Soutenez

«Manque de communication», mais pas de conflit entre la Ville et le SPVM

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, en compagnie du directeur du SPVM Sylvain Caron - Josie Desmarais Métro Photo:

C’est pour des motifs purement personnels que Sylvain Caron quittera en avril la direction du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Il note avoir «manqué de communication» avec la Ville de Montréal à certains moments, mais réfute l’idée d’un conflit entre lui et l’administration de Valérie Plante.

C’est ce qu’ont indiqué M. Caron et Mme Plante lors d’une conférence de presse, mardi. «Le seul regret que j’ai, c’est qu’on a manqué de communication à un certain moment», a mentionné M. Caron, en référence à l’incident entourant Mamadi Camara, arrêté à tort en janvier 2020.

«Il y a un mur entre le politique et les opérations policières, a-t-il poursuivi. Il y avait peut-être un manque d’expérience de ma part qui a joué là-dedans. On a trouvé un modus operandi qui a fait en sorte qu’on a amélioré notre communication.»

«On a trouvé notre erre d’aller concernant notre rôle», a pour sa part indiqué la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Mme Plante et M. Caron sont entrés dans la salle de conférence de presse en se tenant par le bras, symbolisant ainsi leur collaboration au cours des dernières années.

Départ émotif

M. Caron est le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) depuis 2018. En temps normal, son mandat devait s’achever en décembre 2023, mais pour des raisons familiales, le directeur a décidé de précipiter sa retraite. Sa décision est «mûrement réfléchie après des années assez intenses».

«Je remercie M. Caron pour son dévouement, sa passion et les sacrifices qu’il a faits pour la société», a commenté la mairesse de Montréal.

En collaboration, la Ville de Montréal et le SPVM ont mis sur place un forum sur la violence armée. «On a vu que le crime change, et si le crime change, nous aussi on s’adapte. Ça me rassure de savoir qu’on a un service de police en ordre et qui va continuer de s’adapter», a dit Mme Plante.

Sylvain Caron a été policier pendant plus de 40 ans. Il a notamment été directeur du Service de police de la ville de Sorel-Tracy et directeur adjoint à la Sûreté du Québec. Son départ est attendu au mois d’avril. Il a pris la direction du SPVM en décembre 2018, après une mise sous tutelle du service de police par le gouvernement du Québec.

C’est en décembre dernier que M. Caron a indiqué à la Ville qu’il avait l’intention de quitter ses fonctions au début de l’année 2022.

La recherche d’un nouveau directeur du SPVM débutera dès lundi. M. Caron sera en poste jusqu’au 22 avril.

Conditions difficiles

Selon l’opposition officielle, Ensemble Montréal, certaines conditions pourraient avoir mené au départ de M. Caron. On cite notamment le changement de cap par rapport au port de caméras corporelles et l’embauche de policiers au ralenti. «[M. Caron] était retenu dans ses fonctions, estime le chef Aref Salem. À moment donné, en tant qu’humain, on décide qu’on ne peut plus continuer, qu’il faut faire autre chose dans la vie.»

Sylvain Caron a admis en conférence de presse que l’embauche de près de 250 policiers sera nécessaire au cours des prochains mois. «Le manque de policiers pousse les agents à faire du temps supplémentaire, commente M. Salem. À moment donné, un humain ne peut pas dépasser ses propres limites.»

Aref Salem espère que le nouveau chef du SPVM sera un individu «très proche de sa communauté».

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.