Montréal

Montréal veut tester la «cohabitation» avec les chiens dans le métro

Un chien se promène en laisse dans le métro de Londres, alors que la Ville de Montréal demandera à la STM de permettre ce genre de chose.
Un chien-guide dans le métro de Londres. Photo: mauinow1/iStock

La Ville de Montréal demandera à la Société de transport de Montréal (STM) de laisser entrer les chiens en laisse dans le réseau de métro et d’autobus de la métropole, afin de voir si «une bonne cohabitation est possible».

L’administration Plante et l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville se sont entendues lors du conseil municipal de mardi sur un projet-pilote autorisant la présence des chiens en laisse dans le métro d’ici la fin de l’année.

«L’idée, ce qui doit nous guider dans les prochaines étapes, c’est la bonne cohabitation. […] Pendant la pandémie, il y a des gens qui ont arrêté, pour toutes sortes de raisons, de prendre le transport collectif. L’idée c’est de les ramener dans notre réseau», a déclaré le conseiller d’Hochelaga-Maisonneuve et président de la STM, Éric Alan Caldwell.

Il soumettra le projet-pilote au conseil d’administration de la STM en mai. «Le but, c’est de vivre cette cohabitation pour en tirer des conclusions, des leçons pour la suite», a-t-il répété.

Balises

Dans la motion initiale, le parti d’opposition Ensemble Montréal demandait à la STM d’autoriser les chiens en laisse dans l’ensemble du réseau de métro et d’autobus d’ici les six prochains mois.

 «En 2021, c’est contre-productif d’utiliser la voiture pour amener son chat ou son chien dans une clinique vétérinaire ou dans un parc à chiens. […] Un animal, c’est une partie de la famille», a déclaré le chef d’Ensemble Montréal, Aref Salem, lors du conseil municipal.

À ceux qui pourraient s’inquiéter pour les personnes allergiques ou qui ont peur des chiens, il a assuré vouloir laisser le temps à la STM de «bien baliser le projet».

L’expérience torontoise

La motion présentée par Ensemble Montréal et amendée par Projet Montréal cite une étude menée par Métrolinx à Toronto. Cette étude montre que la présence des animaux n’avait eu aucune incidence sur les risques de morsures ni sur le taux de satisfaction générale des usagers.

Elle indique aussi que la pandémie s’est accompagnée d’une hausse des adoptions. Environ 200 000 animaux auraient été adoptés entre 2020 et 2021 seulement, selon un sondage Léger.

Plus de 17 000 personnes ont signé une pétition lancée par la SPCA de Montréal pour que Montréal autorise les chiens en laisse dans son réseau de transport en commun, a d’ailleurs mentionné M. Salem.

Actuellement, un règlement de la STM stipule que «l’animal doit se trouver dans une cage ou un récipient fermé dûment conçu à cet effet», à l’exception des chiens-guides et d’assistance. Les contrevenants risquent une amende de 75$ à 500$.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet