Montréal

Entente entre les soeurs de Pierre Coriolan et la Ville de Montréal

Pierre Coriolan
Pierre Coriolan Photo: Courtoisie - Ligue des droits et libertés

Le dossier du décès de Pierre Coriolan connaîtra bientôt son dénouement final, puisque les sœurs du défunt ont annoncé qu’une entente est survenue avec la Ville de Montréal.

Pierre Coriolan est mort lors d’une intervention du Service de police de la Ville de Montréal en juin 2017. Les agissements des policiers ont fait l’objet de plusieurs critiques dans un dossier impliquant vraisemblablement la santé mentale de M. Coriolan. Le dossier a fait l’objet d’une enquête du coroner.

Au moment de l’intervention fatidique, Pierre Coriolan vivait un épisode de détresse et venait d’être expulsé de son logement. Alors qu’ils faisaient face à un individu en crise, les policiers ont tenté de le maîtriser à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique et de balles de caoutchouc. Puis, les agents de police ont ouvert le feu en direction de celui-ci, qui est décédé à l’hôpital.

La nature de l’entente n’a pas été dévoilée, mais les sœurs de M. Coriolan se sont dites «satisfaites» de celle-ci par l’entremise de leur avocate, Me Virginie Dufresne-Lemire.

Rappelons que dans son rapport, le coroner en chef adjoint, Luc Malouin, avait recommandé que les policiers suivent une formation obligatoire annuelle afin d’être mis à niveau régulièrement notamment sur les enjeux de santé mentale et la désescalade de crises.

En fin de journée, le cabinet de la mairesse Valérie Plante a référé Métro aux relations publiques du secteur administratif de la Ville de Montréal. Au moment d’écrire ces lignes, seul un accusé de réception nous avait été transmis.

Quant à l’opposition officielle, le conseiller de ville dans le district de Marie-Clarac et porte-parole d’Ensemble Montréal en matière de sécurité publique, Abdelhaq Sari a réagit via un échange de courriel avec l’attaché de presse de la formation politique. «Tout le monde est d’accord pour dire que la mort de M. Pierre Corolian est un événement tragique. Les élus montréalais ont le devoir de s’assurer que les recommandations du coroner Malouin soient appliquées dorénavant pour ne plus qu’un tel drame se reproduise. Comme le mentionne le rapport, la formation des policiers se doit d’être améliorée», y déclare-t’il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet