Montréal

Manifestation contre l’absolution conditionnelle de Simon Houle

Plusieurs organisateurs contre l’absolution conditionnelle de Simon Houle, au palais de justice de Montréal. Photo: Emmanuelle Froment / Métro

Des dizaines de manifestants ont protesté dimanche après-midi contre l’absolution conditionnelle accordée à l’ingénieur Simon Houle, devant le palais de justice de Montréal.

«J’ai initié cet événement, car j’ai été outré de la décision du juge Matthieu Poliquin», indique Marie-Maxime Gaumont qui a lancé un appel à manifester sur les réseaux sociaux.

Le juge Matthieu Poliquin – dans une décision rendue le mois dernier – a accordé la libération conditionnelle à Simon Houle, résident de Trois-Rivières, reconnu coupable d’agression sexuelle. Ce jugement a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

«On veut élever nos voix, manifester notre mécontentement face à un système de justice qui protège les agresseurs et qui ne donne pas la parole aux victimes. On tourne en rond depuis des décennies. On veut que ça change.»

Dans le cadre de cet événement, les manifestants ont exprimé leur soutien à la victime, agressée pendant son sommeil. Mais, ils ont également voulu dénoncer la décision du juge Poliquin et souhaiter un «remaniement» du traitement des affaires d’agressions sexuelles.

Le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, responsable de l’embauche du juge Poliquin, s’est dit dernièrement choqué par la situation.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) contestera la décision de la cour.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet