Soutenez

Écoresponsabilité: Montréal serre la vis aux entreprises

Photo: iStock, Rixipix

Pour favoriser des habitudes écoresponsables chez les entreprises, Montréal met en place deux mesures visant les immeubles dès 2023. La taxe sur le stationnement sera élargie à tout le territoire montréalais et la consommation d’eau sera tarifiée.

L’ensemble des parcs de stationnement extérieurs d’immeubles non résidentiels d’une superficie de plus de 20 000 m2 feront l’objet de l’application d’une taxe. C’est ce qu’a dévoilé l’administration de Valérie Plante lors de la présentation du budget pour l’année 2023.

Selon l’administration centrale, les revenus qui seront générés par cette nouvelle mesure, estimée à un peu moins de 5 M$, permettront de financer le transport collectif et « d’inciter les propriétaires des terrains concernés à mener une réflexion sur l’utilisation d’un territoire qu’ils occupent».

Le centre-ville de Montréal sera la zone la plus tarifiée, soit le quadrilatère formé par les rues Sherbrooke Ouest, Saint-Urbain, Notre-Dame Ouest et Lucien L’Allier, dont la taxe établie est de 50,10 $ par mètre carré.

L’autre nouveauté écofiscale est l’introduction d’une tarification volumétrique de l’eau pour les immeubles non résidentiels dotés d’un compteur d’eau. Cette initiative avait été annoncée deux années plus tôt, mais son application a été reportée à cause de la pandémie. Une échelle de tarification pour la prochaine année est présentée dans le rapport de la Ville. Les commerçants et entreprises qui consommeront plus de 100 000 m3 seront taxés à la hauteur de soixante cents par mètre cube. Une première facture leur sera d’ailleurs envoyée en 2024.

Les revenus additionnels prévus par l’implication de cette mesure écofiscale sont évalués à 15 M$, un montant qui sera versé au financement de la gestion de l’eau. Sur ce dernier point, la métropole prévoit dépenser 763,4 M$ seulement pour l’année 2023 afin de maintenir et renouveler ses infrastructures de l’eau.

Autres faits saillants

Sans surprise, le dossier de la mobilité revient au menu de ce nouveau budget. Une enveloppe de plus d’un demi-milliard de dollars sera consacrée au cours de la prochaine décennie à la sécurisation, au développement et au maintien du réseau cyclable. Pour la même période, les sommes allouées aux infrastructures routières sont évaluées à 476 M$.

Dans le cadre du programme décennal d’immobilisations (PDI) 2023-2032, une attention particulière est accordée au remplacement des incinérateurs à la station d’épuration des eaux usées Jean-R.-Marcotte, qui seraient à l’origine de 30 % des gaz à effets de serre émis par les bâtiments municipaux de Montréal. La construction de nouveaux équipements de désinfection des eaux usées à l’ozone permettrait de réduire de 92 % les émissions de la station. Les investissements liés à de tels projets sont évalués à environ de 1 G$.

Investissements verts pour les 10 prochaines années:

Le PDI de 22G$ prévoit l’investissement de 3 435M$ dans les parcs, espaces verts et terrains de jeux de Montréal et 6 251 M$ en environnement et infrastructures souterraines.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.