Montréal

Moins de jeunes dans la patrouille verte cet été

La patrouille verte parcourt pour une quatrième année la métropole pour donner des conseils environnementaux. Mais cette année, elle devra compter sur un nombre réduit de participants.

«La patrouille verte est financée [en grande partie] par le programme Emploi d’été de Ressources humaines Canada et les fonds ont été coupés», a expliqué hier le directeur général du Conseil régional de l’Environnement de Montréal, André Porlier. Après avoir rassemblé 76 patrouilleurs l’an passé, elle n’en comprendra que 54 cet été.

Ce projet, parrainé aussi par la Ville de Montréal et les arrondissements, coûte au total 200 000 $ par année.

Compostage, recyclage et compagnie

Pendant neuf semaines, les 54 jeunes âgés de moins de 30 ans feront du porte-à-porte et des petites animations pour donner de l’information entre autres sur le recyclage, le compostage et le règlement sur le ralenti inutile des moteurs. Au cours de leur intervention, ils mettront l’accent sur la gestion de la collecte sélective et le jardinage écologique.

«Des règlements ont été adoptés pour interdire l’utilisation des pesticides à des fins esthétiques, mais ils ne sont pas toujours connus, a indiqué M. Porlier. Les gens n’ont pas toujours le réflexe de chercher comment se débarrasser [des mauvaises herbes] autrement qu’avec des pesticides traditionnels.» 

Articles récents du même sujet