Montréal

Les jeunes piétons en quête de sécurité

Les collisions avec une voiture sont la principale cause de décès chez les jeunes, selon une étude dévoilée hier par SécuriJeunes. La Ville de Montréal a d’ailleurs choisi de s’attaquer aux problèmes de sécurité, notamment aux intersections, et a entrepris l’amélioration de ses dispositifs destinés aux piétons.

Une dizaine de jeunes âgés de 0 à 14 ans meurent chaque année au Québec à la suite d’une collision. La majorité d’entre eux ont été frappés à moins de cinq kilomètres de leur lieu de résidence.

«Les rues résidentielles sont plus dangereuses pour les enfants que les grandes avenues», a indiqué Denyse Boxell, chef de projet chez SécuriJeunes.

Dominique Sorel cherche à inciter la Ville à mettre rapidement en place des mesures pour assurer la sécurité des piétons. «Je travaille avec la Ville depuis quatre ans pour les sensibiliser et les pousser à faire quelque chose», a expliqué la mère de Béatrice, quatre ans, qui a été frappée par une voiture à l’âge de dix mois.

Dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, où réside Mme Sorel, 13 espaces de stationnement situés à moins de cinq mètres des intersections ont été éliminés, un feu de circulation pour piéton a été mis aux normes et des avancées de trottoir ont été construites.

«Les choses avancent, mais c’est à pas de tortue», a déploré Dominique Sorel.

Montréal va de l’avant
Le responsable du transport collectif et de l’aménagement urbain pour la Ville, André Lavallée, compte limiter à 40 km/h la vitesse des voitures dans les rues résidentielles d’ici la fin de l’année. «On attend toujours l’amendement législatif de Québec qui nous permettra d’implanter la limite de 40 km/h plus rapidement et plus facilement, a-t-il confié à Métro. On me dit que c’est une question de jours maintenant.»

Tous les feux pour les piétons seront éventuellement changés afin d’offrir un décompte aux personnes qui s’engagent dans une intersection. Des saillies devraient aussi être aménagées afin de marquer l’extrémité des trottoir.
Montréal avait déjà annoncé en février un plan de 9 M$ visant à réaménager 50 intersections d’ici la fin du printemps afin de les rendre plus sécuritaires pour les piétons.

Articles récents du même sujet