Montréal

Gaz Métro refuse de prendre tout le blâme pour le boulevard Saint-Laurent

Gaz Métro se défend d’être la seule entreprise responsable de détruire le boulevard Saint-Laurent et ses trottoirs fraîchement refaits ce printemps.

«Ce que vous avez vu sur le chantier [jusqu’à hier], ça n’a rien à voir avec Gaz Métro», a martelé hier le vice-président Exploitation de Gaz Métro, Martin Imbleau.

Les travaux du distributeur de gaz naturel ont commencé seulement hier, après l’heure du dîner. Une quarantaine de branchements doivent être modifiés ou réparés d’ici le 15 mai. M. Imbleau a parlé de travaux limités et séquentiels qui débuteront dans la partie sud du boulevard Saint-Laurent. Il a assuré aussi que la circulation automobile et piétonnière ne sera pas compromise.

«On aurait préféré faire [nos travaux] en 2007, a répété le vice-président. C’est notre erreur de coordination et on l’assume. On va s’assurer que ça ne se reproduise pas.»

Les travaux de Gaz Métro ont commencé l’automne dernier et, à la demande de la Ville, ils ont été suspendus pendant la période des Fêtes pour être repris ce printemps. Ils faisaient suite à d’autres travaux de réfection de la Ville qui avaient duré près de 13 mois.

Au terme des travaux de Gaz Métro, l’asphaltage des trottoirs et du boulevard sera effectué par Cima+, le gestionnaire du chantier pour la Ville de Montréal. La facture de quelques dizaines de
milliers de dollars sera cependant refilée à Gaz Métro.

Geste pour les commerçants
Gaz Métropolitain tentera de se racheter auprès des commerçants en travaillant avec la Société de développement du boulevard Saint-Laurent (SDBSL) pour inciter les con­sommateurs à revenir sur la Main. «Il y a des gens qui pensent que les travaux durent depuis trois ans», a fait valoir la directrice de la SDBSL, Sandra Fénelon. Cette dernière croit que les autres entreprises qui effectuent des travaux sur  le boulevard doivent aussi participer à la promotion de la Main.

Articles récents du même sujet