Montréal

La parole à… Marie-Andrée Beaudoin

Métro a discuté avec Marie-Andrée Beaudoin, responsable du développement social et communautaire à la Ville de Montréal. La Ville lance aujourd’hui une consultation publique sur l’itinérance. 

Pourquoi organiser une consul-tation publique sur l’itinérance?
Depuis 2003, la Ville, l’arrondissement Ville-Marie, les groupes communautaires, l’Agence de santé et le SPVM ont développé un plan d’intervention intersectoriel jusqu’en 2012. Pour le bonifier, on invite la population à s’exprimer. Aujourd’hui se tiendra une séance d’information publique à l’hôtel de ville. Mardi, les gens pourront se faire entendre.  Le 22 mai, le rapport sera déposé.

Quel est le bilan des actions entreprises depuis la loi sur la pauvreté de 2002?
Ce qui ne marche pas, c’est de donner des contraventions à répétition. Une partie de la solution consiste à nommer à la Cour municipale un procureur désigné pour les problèmes d’itinérance. Il fait une lecture juridique, mais aussi sociale de chaque cas, et on peut envisager le travail communautaire pour payer ses contraventions.

Quelles sont les actions envisagées?
Notre champ d’intervention, ce sont les domaines de la sécurité publique et de
l’habitation. Il s’agit de renforcer le plan d’intervention, pas de nouvelles actions à proprement parler.

Articles récents du même sujet