Montréal

Une prise de conscience de la surconsommation au Festival mondial de la Terre

Catherine Girouard, Métro

Encourager le développement durable et la solidarité, voilà l’objectif du Festival Mondial de la Terre qui s’ouvre aujourd’hui à Montréal.

«Je suis frappé par l’individualisme et la  sur-consommation des Nord-Américains, affirme le  fondateur et directeur du Festival, Stéphan Lagassé. Agir ensemble est la seule façon de s’en sortir pour l’avenir.»

C’est donc pour célébrer la planète et les gens qui l’habitent que le Festival de la Terre a lieu à Montréal pour une troisième année. Cet événement est organisé simultanément partout dans le monde. Au total, 25 pays y participent. Le Festival regroupe des acteurs de la protection de l’environnement, de la solidarité, de la paix et du commerce équitable.

Programmation diversifiée

Le plus gros morceau de l’événement est son Grand Défilé Vert, chorégraphié par l’artiste Marc Béland. Plus de 2 000 personnes y sont attendues ce soir. Une centaine de mannequins défileront, vêtus des Å“uvres écolos de 25 designers.

Plusieurs spectacles et événements diversifiés seront aussi présentés jusqu’à dimanche. Une journée de la lenteur est entre autres au programme, ainsi qu’une journée de sensibilisation à l’élimination des sacs de plastique.

«Les activités du festival ont en commun le désir de nous regrouper pour faire une grande fête planétaire où la solidarité est à l’honneur», explique M. Lagassé.
www.festivaldelaterre.ca

Articles récents du même sujet