Montréal

La grève des cols bleus passe le test de la neige

La grève rotative des cols bleus, qui affectait, jeudi, l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maison­neuve n’a somme toute pas créé d’inconvénients ma­jeurs, malgré les chutes de neige. Au contraire. Dans l’arrondissement, les trottoirs des secteurs qui n’étaient pas déneigés par les cols bleus étaient parfois même plus praticables que ceux qui avaient été dé­blayés par le privé.

Exemple, rue Sicard. La partie sud, habituellement déblayée par les col bleus était beaucoup moins glissante que la section nord, dégagée par le privé.  Pourquoi? Les cinq centimètres de neige non déblayée avaient neutralisé les trottoirs rendus glissants par le refroidissement ayant suivi le temps doux des derniers jours.

Ce constat semble apporter de l’eau au moulin des cols bleus qui prétendaient la semaine dernière, devant le Conseil des services essentiels (CSE), que la santé des piétons n’était pas remise en cause s’ils ne déneigeaient qu’à partir de neuf centimètres d’accumulation. La Ville prétendait, elle, qu’il fallait déneiger dès 2,5 cm.

Appui de Réal Ménard

Jeudi, la centaine de cols bleus qui faisait du piquetage, rue Hochelaga, a reçu l’appui du maire de l’arrondissement, Real Ménard, élu du parti d’opposition Vision Montréal. «Ce n’est pas acceptable que vous n’ayez pas de contrat de travail depuis trois ans», a-t-il déclaré, tout en précisant qu’il soutiendrait les grévistes tant que ceux-ci respecteraient les services essentiels. Jeudi au début du service, sur les huit employés requis, il manquait le chargeur chargé de remplir les camions d’abrasif.

Pendant ce temps, les négociations piétinent. Le syndicat des cols-bleus dé­nonce notamment la précarisation de ses membres (certains travaillent depuis plusieurs années sans avoir obtenu de permanence) et le recours grandissant à la sous-traitance. La Ville juge de son côté irréalistes, les demandes du syndicat, alléguant qu’elles dépassent le cadre financier de la Ville de 35 M$. Vendredi, c’est Le Plateau-Mont-Royal qui sera touché par la grève.

Articles récents du même sujet