Montréal

Projet Montréal veut démolir l'autoroute Bonaventure

Projet Montréal, le parti dirigé par Richard Bergeron, ne veut rien entendre du réaménagement de l’autoroute Bonaventure, il veut simplement la démolir.

Sophie Thiébaut, conseillère d’arrondissement dans le Sud-Ouest, et Pierre Mainville, conseiller de ville dans Ville-Marie, présenteront demain soir, devant l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), le mémoire de Projet Montréal sur l’avenir de l’autoroute Bonaventure.

Contrairement à la Société du Havre de Montréal (SHM), Projet Montréal ne veut pas qu’abaisser au sol l’autoroute et la transformer en boulevard urbain, il veut l’éliminer au profit d’un corridor tramway qui relierait le bassin Peel et le boulevard Taschereau via le pont Victoria.

Ce faisant, le parti estime que 30 000 déplacements pourraient être convertis à l’électricité à chaque période de pointe.

De plus, Projet Montréal estime que l’élimination du corridor autoroutier Bonaventure permettrait de reconnecter les quartiers Faubourg-aux-Récollets et Griffintown et d’en faire un secteur à vocation principalement résidentielle qui pourrait accueillir 20 000 résidants de plus.

Rentabilité questionnée
Projet Montréal estime que les hypothèses de rentabilité de la Société du Havre (SHM) sont irréalistes. Selon lui, la SHM a évalué les retombées de son plan en tenant pour acquis la construction d’un hôtel, de logement et d’édifices à bureau. Le parti dirigé par Richard Bergeron croit que plusieurs années s’écouleront avant que de tels projets voient le jour. La présidente de la SHM, Isabelle Hudon, doit faire le point sur le projet de réaménagement de l’autoroute Bonaventure jeudi.

Articles récents du même sujet