Montréal
06:00 28 juin 2013

Prolongement de la ligne orange: Léo Bureau-Blouin veut un échéancier réaliste

Prolongement de la ligne orange: Léo Bureau-Blouin veut un échéancier réaliste
Photo: Yves Provencher/Métro

Le député de Laval-des-Rapides, Léo Bureau-Blouin, veut obtenir un «échéancier réaliste» pour le projet de prolongement de la ligne de métro orange à Laval.

Dans le rapport sur le transport collectif lavallois, qu’il doit remettre vendredi à son collègue ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, M. Bureau-Blouin indique que «le raccordement des deux extrémités de la ligne orange (…) est incontournable au bon développement du transport en commun».

«Je suis conscient que ça prend beaucoup de temps avant de réaliser un tel projet et qu’il y a une priorisation à faire, a-t-il dit en entrevue à Métro. Même si ce projet est réalisé dans plusieurs années, il est important de dire aux gens quand ça va arriver plutôt que d’entretenir l’attente.»

Le projet de prolongement de la ligne orange, qui est présentement à l’étude, prévoit la construction de huit nouvelles stations de métro, dont cinq sur l’île Jésus. Le député de Laval-des-Rapides a rapporté qu’il était peu connu du grand public.

L’Agence métropolitaine de transport (AMT), qui est responsable du bureau de projet chargé d’effectuer les études nécessaires sur les parachèvements du métro, a récemment remis au gouvernement du Québec ses recommandations. Elles sont présentement étudiées par le gouvernement du Québec. Celui-ci les rendra publiques possiblement à l’automne, d’après le cabinet du ministre Gaudreault.

Léo Bureau-Blouin refuse de prendre part à la guerre que se livrent les villes pour que le réseau du métro soit prolongé en premier sur leur territoire. Il reconnait le principe de l’équité territorial qui doit l’emporter et que le prolongement de la ligne bleue semble en tête des priorités.

«Ce qui m’inquiète pour le prolongement de la ligne bleue, c’est que ça va augmenter davantage le trafic sur la ligne orange puisque les gens vont s’y rabattre en grand nombre», a-t-il confié. Il a souligné que la ligne orange est très engorgée pendant les heures de pointes, notamment le matin où les Montréalais ne peuvent plus entrer dans les voitures de métro à partir de la station Laurier.

En attendant qu’une décision soit prise concernant l’expansion du réseau du métro, le député de Laval-des-rapides croit qu’il faut miser sur les «infrastructures légères» pour améliorer le service de transport en commun. «Il faut démontrer clairement aux gens que c’est plus avantageux d’être dans l’autobus», a-t-il dit.

Dans son rapport, il propose de multiplier les voies réservées, notamment sur les boulevards Des Laurentides, de la Concorde, Curé-Labelle et Saint-Martin ainsi que sur les autoroutes 13 et 440.

Un effort doit également être fait pour multiplier les stationnements incitatifs sur l’île Jésus, d’après M. Bureau-Blouin. Il suggère entre autre d’en construire près des ponts. Il croit aussi que le ministère des Transports devrait revoir à la hausse le financement accordé pour la construction de stationnement étagé.

«L’AMT ne fait pas de différence dans les coûts entre les stationnements de surface et les stationnements étagés, a expliqué le jeune politicien. Il faut prendre en considération que c’est un stationnement étagé, il y a des coûts supplémentaires.»

Pour rédiger son rapport sur le transport collectif lavallois, Léo Bureau-Blouin a organisé ce printemps une consultation publique. L’AMT, la Société de transport de Laval et ministère des Transport y ont notamment participé.