Montréal

Projet Montréal veut Côte-des-Neiges

Photo: Yves Provencher/Métro

La bataille de Richard Bergeron pour la mairie de Montréal bat son plein et ses objectifs sont clairs. «Nous avons besoin de gagner le Plateau, Outremont, Pierrefonds Roxboro, Verdun. J’exclus que nous perdions le moindre poste aussi dans Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce, a détaillé le chef de Projet Montréal. Je ne dirai pas que j’ai une formation gagnante dans Anjou ou dans Saint-Léonard. Je suis réaliste.»

C’est d’ailleurs à Côte-des-Neiges qu’il se trouvait dimanche après-midi pour l’investiture unanime de la candidate Sujata Dey qui tentera de se faire élire dans Darlington. Il s’agit de l’arrondissement de Lionel Perez, souvent perçu comme le dauphin de Michael Applebaum, arrêté et accusé de complot et de fraude en juin. Darlington a notamment été ciblé à plusieurs reprises par les policiers dans les derniers mois.

Devant une assemblée composée d’une soixantaine de personnes, jeunes et moins jeunes, de plusieurs nationalités, Sujata Dey a affirmé dans un discours, principalement en anglais, qu’elle voulait changer les moeurs et les valeurs de l’administration de son arrondissement. Une administration qu’elle a comparée à celle d’Enron, la compagnie énergétique qui a fait faillite en 2001 après des fraudes et des manipulations.

[pullquote]

Elle propose notamment des espaces verts, un code d’éthique contraignant et une transparence dans la gestion. «L’antidote à la mafia et à l’omertà, c’est l’ouverture et la transparence», a-t-elle lancé.

Coalition
Richard Bergeron s’en est par ailleurs pris à la coalition de Marcel Coté et de Louise Hare,l qui regroupe des anciens d’Union Montréal, le parti de l’ex-maire Gérald Tremblay, mainte fois cité devant la Commission Charbonneau.

Il croit aussi être capable de vaincre Denis Coderre qui n’est pas aussi populaire que prévu, a-t-il expliqué. «Si Marcel Côté s’est présenté, c’est parce qu’il jugeait que Codrerre n’était pas assez populaire», a laissé tomber Richard Bergeron, sûr que les neuf années d’existence de Projet Montréal porteront finalement ses fruits.

Articles récents du même sujet