Montréal

Un groupe de pression veut faire de Montréal une cité-État

Un groupe de pression veut faire de Montréal une cité-État
Photo: Archives Métro

Lancé officiellement mercredi, le groupe de pression Montréal: Cité-État tentera d’influencer la politique québécoise pour que Montréal reprenne sa place sur la scène économique nord-américaine.

Selon un sondage Ipsos Marketing, présenté pour l’occasion par le président de ce nouveau groupe, Michel David, 55% des Montréalais pensent que leur ville est en déclin. Néanmoins, 88% ont aussi répondu que la ville n’avait pas encore atteint son plein potentiel, a souligné M. David, qui œuvre dans le conseil stratégique depuis 40 ans.

Il croit que Montréal devrait négocier avec le gouvernement provincial une nouvelle charte qui lui donnerait notamment plus de pouvoirs fiscaux, lui permettrait d’obtenir plus de députés à l’Assemblée nationale et de promouvoir le bilinguisme et le multiculturalisme dans le but de «faire de Montréal, le fleuron de l’entrepreneuriat au Canada».

Montréal aurait en quelque sorte un statut de zone-franche, ou de cité-État, où les décisions seraient prises de façon cohérente, en partenariat avec Québec, et non pas à la pièce.

Le groupe est soutenu par CRITIQ, un mouvement qui se consacre à la défense des droits canadiens au Québec. Sur sa page web, CRITIQ indique qu’il «s’activera à lancer et appuyer des recours en justice pour faire radier les articles de la Loi 101 qui violent effrontément les droits et libertés des Québécois».

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *