Montréal

Les travailleurs précaires veulent rencontrer le ministre Hamad

Les travailleurs précaires veulent rencontrer le ministre Hamad
Photo: Yves Provencher/Métro

La Coalition opposée au travail précaire a manifesté jeudi devant la Tour de la bourse dans l’espoir de rencontrer le ministre du Travail, Sam Hamad.

Ils étaient une quinzaine à réclamer une hausse du salaire minimum, un accès universel à des services sociaux et de santé, un meilleur encadrement des agences de placement et des mesures pour contrer la discrimination dans les milieux de travail.

Ils ont tenté à plusieurs reprises de rencontrer des représentants du gouvernement, mais en vain. «Ils n’expliquent pas leur refus. Ils disent seulement non. Et parfois, ils ne répondent pas», a dit la porte-parole de la Coalition, Viviana Medina.

Le cabinet du ministre Hamad a indiqué n’avoir jamais reçu une demande de rencontre de la part de la Coalition opposée au travail précaire. «Lorsque des groupes entrent en contact avec les cabinets des ministres, c’est sûr que ça ne reste pas lettre morte, a dit l’attaché de presse du ministre Hamad, Salim Idrissi. Il a mentionné que M. Hamad et son cabinet sont ouverts à rencontrer les groupes qui ont des revendications en lien avec le monde du travail.

Au Canada, il y a près de 450 000 travailleurs précaires au Canada, d’après la Coalition. Ce sont des nouveaux arrivants, des travailleurs qui oeuvrent pour des agences de placement et des employés domestiques.

«On garde espoir, mais il va falloir lutter», a déclaré Viviana Medina. Selon elle, les mesures d’austérité du gouvernement ne devraient pas empêcher ce dernier d’améliorer les conditions de travail des travailleurs précaires.

D’autres moyens de pression sont à l’agenda de la Coalition opposée au travail précaire. Le 7 octobre, il y aura notamment une autre manifestation qui, espèrent les organisateurs, sera à grand déploiement.