Montréal

Redécoupage de la carte scolaire: les syndicats de la CSDM font front commun

Photo: Archives Métro

Les cinq syndicats de la Commission scolaire de Montréal (CSDM) font front commun contre le projet du ministre de l’Education, Yves Bolduc, de revoir la carte scolaire montréalaise.

Les enseignants, les professionnels, les employés de soutien, le personnel administratif et les concierges demandent tous au ministre de surseoir à son plan de revoir les territoires montréalais représentés par les commissions scolaires.

«On ne voit toujours pas l’intérêt de faire une telle proposition, a déclaré mardi la présidente de l’Alliance des professeurs de Montréal, Catherine Renaud, au nom du nouveau mouvement d’opposition. On cherche à rétablir les finances publiques saines. Pour nous, il n’y a pas d’économie [dans ce projet]. Il risque plutôt d’avoir des investissements majeurs à faire.»

Le ministre de l’Éducation songe à réformer la carte scolaire montréalaise. Des écoles d’Ahuntsic–Cartierville, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, le Sud-Ouest et Westmount pourraient se retrouvées sous la responsabilité de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys. D’après un autre scénario, les établissements de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension seraient dirigés par la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île.

L’attachée de presse du ministre Bolduc, Yasmine Abdelfadel, a récemment indiqué à Métro que des consultations sont menées en ce moment sur le redécoupage du territoire scolaire. Un projet de loi devrait être déposé à l’Assemblée nationale au cours de l’hiver.

Mme Renaud s’est dite inquiète pour la qualité des services donnés aux élèves de la CSDM, mais aussi pour ses employés. «En ayant moins d’élèves qui resteraient sur le territoire de la CSDM, il y aurait moins de postes d’enseignants et moins de postes pour les autres services, a dit Mme Renaud. Nos enseignants qui sont déjà en précarité d’emploi seraient encore plus en situation de précarité et ils auront des choix à faire.»

Les listes des employés sur appel devront faire l’objet d’une réflexion, d’après la présidente du syndicat enseignant, puisqu’elles devront être fusionnées selon le scénario de redécoupage choisi par le ministre. «Ça bouleverse toute le monde», a dit Catherine Renaud.

Les employés de la CSDM veulent être rassurés sur leur statut d’emploi. Ils exerceront au cours des prochaines semaines des moyens pression pour que leur commission scolaire conserve son territoire.

Jeudi, le ministre Bolduc rencontrera à Québec les représentants de la Fédération des commissions scolaires du Québec et l’Association des commissions scolaires anglophones du Québec pour faire le point sur la réforme de la carte scolaire montréalais.

Lundi, lors de la séance du conseil municipal, des citoyens ont interpellé le maire de Montréal, Denis Coderre, à ce sujet. M. Coderre a indiqué que des élus lui ont aussi fait part de leurs inquiétudes. «Mon rôle est de savoir ce qui se passe sur notre territoire et de faire des représentations lorsque les parents sont inquiets», a-t-il déclaré. Il doit s’entretenir avec le ministre mardi, en fin de journée.

Articles récents du même sujet