Montréal
20:54 11 janvier 2015 | mise à jour le: 11 janvier 2015 à 22:14 temps de lecture: 2 minutes

Les Montréalais veulent une ville intelligente au quotidien

Les Montréalais veulent une ville intelligente au quotidien
Photo: Archives Métro

Les Montréalais ont surtout en tête la mobilité et le transport lorsqu’ils pensent à ce que pourrait leur offrir la ville intelligente, selon un rapport publié dimanche.

Issu de sondages téléphoniques et en ligne, de cinq causeries citoyennes et d’une séance de co-design tenus en novembre, le rapport de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) présente les résultats de ces consultations.

Bien qu’il y ait certaines différences entre les enjeux relevés par les différents groupes interrogés, les consultations montrent clairement que les Montréalais aimeraient que le Bureau de la ville intelligente améliore leur quotidien.

«Les deux premières choses importantes pour tous les citoyens, peu importe le mode d’interrogation qu’on a utilisé, c’est à peu près la même chose, explique la présidente de l’OCPM, Dominique Ollivier.

Quand on parle des transports, de l’organisation des travaux routiers, de la propreté et de l’entretien, ce sont des choses qui touchent les gens dans leur quotidien.»

«Quand les gens pensent à la ville intelligente, ils pensent à pouvoir payer leurs comptes et leurs contraventions en ligne, […] à avoir de meilleurs trajets pour éviter les bouchons, qu’on va rendre leur vie plus facile.» – Dominique Ollivier, présidente de l’OCPM

Le responsable de la ville intelligente au comité exécutif, Harout Chitilian, a indiqué dimanche que le Bureau de la ville intelligente et numérique prendra en compte ces résultats afin de rédiger sa stratégie pour les trois prochaines années, qui devrait être publiée d’ici la fin du mois.

Le bureau se basera aussi sur une étude de sept villes internationales et sur une analyse des 40 000 courriels reçus par le service 311 l’année dernière, de plus que du million d’appels téléphoniques. La Ville a aussi mené 4 sondages auprès de plus de 7000 personnes.