Montréal
14:56 7 mai 2015 | mise à jour le: 7 mai 2015 à 15:07 temps de lecture: 3 minutes

Rue Wellington: fini les résidences au rez-de-chaussée

Rue Wellington: fini les résidences au rez-de-chaussée
Photo: Archives TC Media

Dans le but de stimuler l’activité commerciale sur la rue Wellington, dans Pointe-Saint-Charles, l’arrondissement du Sud-Ouest va modifier sa réglementation afin d’empêcher que les locaux situés aux rez-de-chaussée soient utilisés à des fins résidentielles.

Un avis de motion a été donné en ce sens lors de la séance du conseil du 5 mai.

«Il faut renforcer le fait que Wellington, entre les rues de la Congrégation et Fortune, c’est une place commerciale, explique le conseiller municipal Craig Sauvé. Il n’y aura plus de permis émis pour des résidences au rez-de-chaussée. C’est une étape essentielle pour créer un milieu de vie intéressant.»

La rue Wellington présente un visage triste dans sa partie commerciale. Il y a peu d’établissements. On retrouve essentiellement une pharmacie, des dépanneurs et quelques restaurants. Il n’y a pas d’épicerie. Plusieurs locaux situés au rez-de-chaussée sont vacants alors que d’autres ont été convertis en lieu de résidence.

En août dernier, le comité Artères solidaires de la Table de concertation Action-Gardien a lancé la campagne «Es-tu Welling?». Elle a notamment pour objectif de favoriser la diversité de l’offre de services.

Le maire Benoit Dorais a assuré l’appui de l’arrondissement à la démarche. Le changement qui sera apporté au règlement d’urbanisme constitue un geste en faveur du développement commercial.

«C’est un pas dans la bonne direction. On a vu depuis quelques années des changements d’usages fréquents, indique Gessica Gropp, chargé de projet au comité Artères solidaires. On espère que ça va arrêter.»

Offre alimentaire
«La prochaine grosse étape ce sera d’attirer des commerces, insiste Gessica Gropp. Ce n’est pas parce que c’est désigné comme une zone commerciale que ça améliore le pouvoir attractif.»

Elle rappelle que ce secteur de Pointe-Saint-Charles est considéré comme un désert alimentaire avec l’absence d’épicerie dans un rayon de 500 mètres.

«Nous allons travailler avec l’arrondissement pour attirer de nouveaux commerces surtout des commerces en alimentation, dit-elle. Notre objectif est qu’il y ait une offre alimentaire en produits frais.»

Droit acquis
Il y aura un droit acquis pour les locaux à vocation clairement commerciale qui sont présentement utilisés à des fins résidentielles. «Mais quand le zonage va être changé, si une unité est vide pendant un an, le droit acquis sera perdu», précise Craig Sauvé.

L’avis de motion a aussi un effet de gel de 90 jours. Ce qui fait qu’un développeur ne pourrait entreprendre demain matin la construction d’un immeuble sur Wellington avec des résidences au rez-de-chaussée.