Montréal
18:54 15 juin 2015 | mise à jour le: 15 juin 2015 à 19:00 Temps de lecture: 2 minutes

Longs délais de réparation des bornes d’incendie

Longs délais de réparation des bornes d’incendie
Photo: Getty Images/iStockphoto

Les délais de réparation des bornes d’incendie sont trop longs, selon le rapport du vérificateur général (VG) de la Ville de Montréal présenté lundi. Seulement 40% des bornes d’incendie hors d’usage ont été réparées en 2013, constate Jacques Bergeron dans le document de 600 pages.

Il déplore des délais moyen de réparation allant de 26 à 72 jours dans quatre arrondissements montréalais sélectionnés pour l’analyse soient LaSalle, Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Ville-Marie et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

«Nous nous attendions à un taux de réparation beaucoup plus élevé d’autant plus que [les bornes] ont une incidence sur la protection contre les incendies, peut-on lire dans le rapport. [Nous avons] constaté la présence de lacunes entourant le manque de connaissance de l’état des bornes d’incendie.»

De plus, le VG fait état de lacunes en matière de qualification du personnel affecté aux opérations d’entretien des bornes. «Notre analyse a révélé que les arrondissements n’avaient pas l’évidence que les ressources affectées à l’entretien des bornes avaient les compétences requises […].»

Certains arrondissements font appel à des firmes externes, d’autres utilisent les ressources internes. Dans les deux cas, sauf pour l’arrondissement de LaSalle, aucune preuve formelle de qualification du personnel n’est demandée, mentionne le rapport. «Cette situation comporte des risques liés à la manipulation des bornes d’incendie par du personnel non qualifié, notamment qu’un diagnostic erroné soit émis, que le réseau soit contaminé et que des bris soient provoqués en raison d’une manipulation inapropriée des bornes.»

Articles similaires