Montréal
20:20 5 juillet 2015 | mise à jour le: 5 juillet 2015 à 21:12 Temps de lecture: 3 minutes

Une secte apocalyptique américaine dans les rues du centre-ville

Une secte apocalyptique américaine dans les rues du centre-ville

Une dizaine de membres d’un groupe religieux inspiré d’une secte apocalyptique américaine ont accosté les passants et distribué des pamphlets – en français – au centre-ville de Montréal, dimanche après-midi.

Des membres venant de l’Ontario et de la Pennsylvanie, ainsi que leurs enfants, ont pris part à l’activité. Le groupe souscrit aux théories du pasteur américain Harold Camping, qui a prédit sans succès que la fin du monde aurait lieu le 21 mai 2011. «Nous ne sommes pas une église comme tel; nous nous sommes retrouvés sur l’internet et nous suivons les mêmes enseignements», a affirmé Jacob Dycke, qui était au coin des rues Amherst et Sainte-Catherine avec sa fille.

Le groupe a révisé ses prédictions depuis, soutenant plutôt que Dieu a cessé de «sauver» des humains à cette date, mais que l’événement fatidique aura plutôt lieu le 7 octobre 2015. Pourquoi le groupe s’était-il trompé?

«Quand le jour est venu et que la fin du monde n’a pas eu lieu, nous avons prié, nous étions très confus», a reconnu Marie, qui est venue de la Pennsylvanie avec deux de ses amis. Néanmoins, le groupe a tâché de trouver l’erreur.

«Dans le livre de l’Apocalypse, chapitre 14, verset 16, Jean parle de sang qui sort d’une cuve sur une longueur de 1600 stades, c’est une unité de longueur. Mais nous savons que dans la Bible, nous pouvons substituer des mots, a-t-elle expliqué. Cela nous a mené à 1600 jours, plutôt que 1600 stades. 1600 jours après le 21 mai, 2011, c’est le 7 octobre, 2015.»

«Nous ne pouvons pas affirmer avec certitude que c’est la bonne date, a ajouté Marie. Si la fin du monde n’a pas lieu à cette date, nous allons retourner à la Bible et essayer d’en déterminer une nouvelle.»

«Nous n’essayons pas de dire que nous savons tout. Si cette date ne s’avère pas correcte, cela veut dire que nous n’avons pas bien compris ce que nous avons lu dans la Bible. Il se peut qu’il nous reste des choses à apprendre.» – Jacob Dycke, membre du groupe qui croit que la fin du monde aura lieu le 7 octobre 2015

Joint par courriel, un des organisateurs du groupe, Chris McCann, a expliqué à Métro que «l’absence de Dieu» sur Terre est évidente depuis le 21 mai 2011. «On peut facilement voir que les humains ont abandonné toute compréhension de la moralité de base. Le mariage gai en est un exemple», a-t-il écrit.

Venu de Toronto, en Ontario, Milton a distribué des pamphlets au coin de la rue Sainte-Catherine et du boulevard Robert-Bourassa (anciennement University). «Notre responsabilité est de partager notre connaissance et notre compréhension de la Bible avec toutes les personnes du monde, a-t-il affirmé. Les gens de nos jours ne comprennent généralement pas ces choses.»

Le groupe recueille des dons pour organiser des tournées un peu partout dans le monde. Samedi, les adeptes étaient à Québec. Marie a affirmé avoir visité l’Afrique du Sud et la Jamaïque avec le groupe pour distribuer des prospectus. Selon M. Dycke, le groupe entend visiter Chicago, Milwaukee et Détroit dans les prochaines semaines.

Articles similaires