Montréal
15:28 1 août 2015 | mise à jour le: 2 août 2015 à 16:03 Temps de lecture: 3 minutes

Vieux-Montréal: fouilles archéologiques pour dégager les vestiges d’une prison

Vieux-Montréal: fouilles archéologiques pour dégager les vestiges d’une prison
Photo: Archives MontréalLa prison de la place Vauquelin vers 1808

La Ville de Montréal pourrait bientôt mettre au jour les vestiges d’une ancienne prison du Vieux-Montréal datant du 19e siècle.

Cette prison occupait le site à l’ouest de l’actuel hôtel de ville, emplacement nommé aujourd’hui la place Vauquelin.

Dans la foulée des travaux de réaménagement à venir de cette place Vauquelin, la Ville a lancé un appel d’offres mercredi pour requérir les services d’une firme spécialisée en archéologie. En fouillant les sols, «ils pourront ainsi en apprendre davantage sur les activités qui se sont déroulées sur les lieux à travers le temps», indique la Ville.

Non seulement les spécialistes pourraient en apprendre davantage sur cette prison, a indiqué la Ville à Métro, mais également sur l’ancienne résidence des Jésuites, dont la chapelle, l’église, la cour et le jardin occupaient également ces lieux au 17e siècle (voir plus bas).

«Ce qu’ils risquent de trouver, c’est différentes couches des fondations qui se sont succédé à travers les époques. Ils pourront peut-être y voir autant une salle des Jésuites qui permettait d’y aménager des victuailles qu’une salle pour l’accueil des prisonniers», souligne Dinu Bumbaru, directeurs des politiques à Héritage Montréal.

Il estime que ces strates permettront aux archéologues d’en apprendre plus sur le fil des événements.

«Mais il suffit qu’ils tombent sur des latrines (toilettes), et ce serait encore mieux. C’était des lieux où les gens y lançaient toutes sortes de trucs pour s’en débarasser. La société s’exprimait souvent par son quotidien vivant, et ça passe plus pas les toilettes que par les fondations», admet M. Bumbaru.

Il croit que ces recherches permettront d’ajouter certains détails manquant à l’histoire connue du Vieux-Montréal.

«On a déjà des connaissances très claires du secteur grâce à des récits, mais les archéologues vont aider à les préciser de façon très détaillée. Si on a un dessin de l’endroit datant des années 1800, alors que le coup de crayon n’était peut-être pas très précis, avec les recherches et les technologies d’aujourd’hui, on pourra situer l’histoire de manière très tangible et de façon plus précise», explique Dinu Bumbaru.

Les recherches archéologiques doivent débuter cet automne et se poursuivre le printemps prochain.

 

Des Jésuites à la prison

C’est après la prise de contrôle de la Nouvelle-France par les Britanniques que les Jésuites ont été graduellement expulsés de leurs institutions.

En 1783, la prison fut installée dans l’ancienne résidence des Jésuites qui avaient ainsi été chassés de leurs immeubles. Détruite par un incendie au début du 19e siècle, la prison est ensuite reconstruite sur la moitié ouest de la place Vauquelin ainsi que sur le site du vieux palais de justice sur la rue Notre-Dame.

Articles similaires