Actualités

Un clapet pour contrôler les mauvaises odeurs de Hochelaga

Un clapet pour contrôler les mauvaises odeurs de Hochelaga
Photo: Collaboration spéciale

Pour enrayer une problématique d’odeurs venant des égouts dans l’ouest de Hochelaga, les élus ont décidé d’installer une «trappe anti-odeur» dans une des conduites du secteur.

Dans le cadre d’un projet pilote chapeauté par l’arrondissement, un clapet a été installé dans un puisard situé à l’angle des rues Adam et Moreau, en juillet dernier. Un produit biologique odorant y a été ajouté et devra être remplacé une fois par mois. Lorsque l’eau de pluie se déverse dans la bouche d’égout, il s’y combine et élimine les mauvaises odeurs.

Après un mois d’essai, le maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est satisfait du projet pilote, qui coûtera environ 700$ à l’arrondissement.

«Jusqu’à présent, ça semble concluant. Si le bilan est favorable, nous pourrions ajouter de ces dispositifs ailleurs sur notre territoire», affirme le maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard.

Le dispositif restera en place jusqu’en septembre, mois auquel se termine le projet.

Par ailleurs, l’arrondissement a également récuré 12 égouts de la rue Moreau, en juillet dernier. «Il y avait une problématique lorsqu’il pleuvait. Avec l’eau de pluie, les odeurs s’intensifiaient», explique le maire.

Le coût de ses travaux s’élève à plus de 700$. La source de l’odeur viendrait davantage en amont, laisse entendre l’élu. Lorsqu’il pleut, l’eau des égouts transporterait davantage ces effluves, augmentant ainsi les inconvénients dans le secteur des rues Adam, Préfontaine et Moreau.

Aucun lien avec Lallemand
Depuis plusieurs mois, de nombreux résidents se plaignaient des mauvaises odeurs qui émanaient des égouts du secteur. Certains avaient même avoué avoir le goût de vomir lorsque les effluves s’intensifiaient, accusant par le fait même l’usine de levure Lallemand, située à cette intersection.

«C’est un secteur problématique, mais il n’y a aucun lien avec l’usine Lallemand», assure M. Ménard.

L’usine verse certains liquides dans les égouts, mais elle ne serait pas la cause de l’odeur, révèlent des études indépendantes effectuées par la compagnie, publiées en juin dernier.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *