Le Plateau-Mont-Royal

Ruelle verte démantelée dans le Plateau: les élus surpris

Photo: Collaboration spéciale

Le démantèlement d’une ruelle verte, la «burning alley», entre les avenues Laval et de l’Hôtel-de-Ville dans Le Plateau-Mont-Royal, cause l’émoi dans le quartier. L’espace vert était toléré depuis dix ans, mais l’arrondissement a procédé samedi au retrait des chaises, tables et pots de fleurs qui l’ornaient.

Une riveraine du secteur, Marylène Fortier, déplore le peu de temps accordé aux résidents entre l’avis de l’arrondissement, la semaine dernière et le démantèlement de la ruelle samedi matin.

«Nous avons reçu une lettre de l’administration locale, la semaine dernière, pour nous informer qu’aucun mobilier ne pouvait être déposé dans la ruelle et que les riverains devaient remédier à la situation, sans nous donner une personne à contacter ou un délai», informe Mme Fortier.

La citoyenne a constaté avec consternation, samedi matin, le démantèlement de la ruelle.

«Je n’étais pas impliqué dans le verdissement, mais j’aimais cet endroit. Le timing est bizarre. Ça s’est produit pendant que Simon, l’instigateur de l’initiative depuis dix ans, était à l’étranger. Je trouve ça super triste», continue Mme Fortier.

Le conseiller de Ville du district Jeanne-Mance, Alexander Norris, s’explique mal cette décision. Il indique qu’elle émane d’une des fonctionnaires de l’arrondissement.

«J’ai été étonné par l’ampleur de l’opération et la manière dont ça été fait. On aurait dû consulter les riverains. On aurait pu aussi laisser les bacs de fines herbes et enlever le mobilier», indique M. Norris.

Le conseiller assure qu’un rapport sera produit et étudié par les élus. Il mentionne que le mot d’ordre est pourtant la flexibilité dans ce genre de situation.

«Nous avons offert aux citoyens de faire officiellement de l’endroit une ruelle verte l’an prochain, s’ils nous soumettent un projet, même si ça ne compense pas pour ce qu’ils ont vécu», mentionne le conseiller.

L’arrondissement s’explique
Du côté de la fonction publique, l’intervention était nécessaire en raison de nombreuses plaintes reçues cet été contre le bruit.

«On a reçu beaucoup d’appels au 311 pour du bruit, notamment en raison de fêtes, avec consommation d’alcool, qui perduraient après minuit. Aussi, les installations avaient pris des proportions démesurées avec le mobilier. C’était encombrant», indique le chargé de communications de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Michel Tanguay.

Selon l’arrondissement, les gens présents lors du démantèlement étaient majoritairement heureux de l’intervention, mais deux personnes s’y opposaient.

«On a fait appel aux policiers pour assurer la sécurité de nos équipes pendant le processus», indique M. Tanguay.
Des voisins ont réussi à sauver quelques chaises, mais tables et bacs à fleurs ont été apportés par les cols bleus. Le dossier était bien connu du 311, toujours selon l’administration locale.

«S’il y avait eu seulement des bacs à fleurs, nous ne serions pas intervenus, mais à un moment donné, il y a eu escalade. Il y a un processus à suivre pour une ruelle verte», conclut M. Tanguay

Articles récents du même sujet