Montréal

Vigile pour sauver les vestiges du Village des Tanneries

Photo: Isabelle Bergeron / TC Media


Plus de 300 personnes qui tiennent à ce que soient préservés les vestiges du Village des Tanneries découverts sous l’échangeur Turcot, dans le quartier Saint-Henri, ont pris part à une vigile organisée près du site, lundi soir.

Ce geste de mobilisation se tenait au lendemain de la confirmation par le ministère des Transports du Québec que les fondations d’une vingtaine de bâtiments, dont les plus anciennes datent du 18e siècle, seront rasées pour faire place à des infrastructures dans le cadre du projet Turcot.

Il s’agit des vestiges de l’ancien village qui marque les origines du quartier Saint-Henri.

«C’est un des plus gros sites archéologiques au Québec. Des découvertes comme ça, on n’en fait que quelques fois. Faire disparaître le site serait aberrant», a commenté Claude Julien, une résidente de Saint-Henri qui prenait part à la vigile.

«À la veille du 375 anniversaire de Montréal, c’est un patrimoine qui devrait être mis en valeur», a soutenu Olivier Champagne, également solidaire de ceux qui s’opposent à la destruction du site.

Le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, s’est dit confiant de pouvoir convaincre le gouvernement du Québec et le maire Denis Coderre de préserver une partie des vestiges.

Articles récents du même sujet