Montréal

Membres reçus à Vancouver: l’enquête transférée au SPVM

Membres reçus à Vancouver: l’enquête transférée au SPVM
Photo: Yves Provencher/Métro

La police de Vancouver a transféré l’enquête portant sur la main et le pied reçu dans deux écoles, mardi, au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

«Nous avons toutes les raisons de croire que les colis reçus à Vancouver sont reliés au dossier Magnotta», a affirmé Ian Lafrenière, porte-parole du SPVM.

M. Lafrenière a confirmé que les deux paquets reçus à Vancouver avaient été postés à Montréal et que les colis, livrés par Poste Canada, ressemblaient à ceux expédiés à Ottawa la semaine dernière.

La main et le pied droits seront rapatriés à Montréal par la police de Vancouver. Des tests d’ADN seront effectués pour confirmer qu’ils appartiennent bien à Jun Lin, l’étudiant de Concordia présumément assassiné et démembré par Luka Rocco Magnotta.

Le SPVM avait confirmé mardi qu’il manquait toujours le pied droit, la main droite et la tête de Jun Lin.

«Nous arrivons à la limite du temps qu’un colis pourrait prendre pour arriver à destination, a expliqué M. Lafrenière. Nous restons aux aguets.»

Par ailleurs, le pied retrouvé sur la rue Saint-Jacques, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, mercredi matin, était, selon le SPVM, un faux pied pouvant servir pour créer des effets spéciaux et, donc, très semblable à un pied humain.

«J’ai de la misère à croire que ce soit le hasard qui a amené un pied à cet endroit ce matin, a déclaré Ian Lafrenière. Ça fait 20 ans que je fais ce travail et je n’ai jamais vu une telle chose.»

M. Lafrenière a dit craindre que la grande médiatisation de l’affaire Magnotta ne pousse certaines personnes à s’inspirer des événements des derniers jours.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *