Montréal

2 jours de grève à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Ile

Photo: TC Media Catherine Paquette

Devant l’intransigeance du gouvernement, les employés de soutien et professionnels du milieu scolaire ont annoncé deux jours de grève les 16 et 17 novembre, forçant la fermeture des écoles de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Ile.

Pour le Syndicat du soutien en éducation de la Pointe-de-l’Ile (SSEPI), il s’agira, pour Montréal, des 2e et 3e journées de grève rotatives du Front commun, qui regroupe entre autres des enseignants, des professionnels de la santé et des fonctionnaires. Les prochaines journées de grève à Montréal sont prévues pour les 1er, 2 et 3 décembre.

«Ça fait longtemps que nous essayons de négocier.  Nous avons été flexibles en changeant nos demandes, mais le gouvernement n’a jamais voulu négocier», déplore Johanne Gagnon, présidente du SSEPI.

Le personnel de soutien réclame une augmentation de salaire de 4,5 % par année sur une période de trois ans.

Le gouvernement, selon Mme Gagnon, offre un gel de salaire sur deux ans, et une augmentation de 1 % sur les trois années suivantes.

Le personnel de soutien revendique également «des horaires décents afin de continuer à offrir des services de qualités aux élèves», indique la présidente.

Perturbations à prévoir
La commission scolaire dit avoir choisi de fermer ses établissements «puisqu’elle n’a pas reçu l’assurance de la part des syndicats que les services ne seront pas perturbés lors de ces journées».

La présidente du SSEPI prévoit «quelque chose de gros» pour la journée du 17 novembre, où la mobilisation s’étendra à l’échelle montréalaise.

Pour le 16 novembre, des manifestations devant les établissements scolaires et de santé sont au calendrier.

Au total, sur l’Ile de Montréal, 114 000 employés de soutien et personnel des établissements de santé seront en grève lors des 16 et 17 novembre, selon Mme Gagnon. Dans l’est de Montréal, 5000 employés du domaine scolaire ne se rendront pas au travail lors de ces journées, fait-elle savoir.

Une rencontre est prévue à la table de négociation avec le gouvernement le 6 novembre.

Articles récents du même sujet