Actualités

Vague de vandalisme: cri du cœur de la mairesse Rouleau

Vague de vandalisme: cri du cœur de la mairesse Rouleau
Photo by: Collaboration spéciale

Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles est aux prises avec une vague de vandalisme qui fait rager la mairesse de l’arrondissement, Chantal Rouleau. Arbres coupés, mobilier démoli, murs ciblés par les graffiteurs: les exemples de méfaits qui coûtent plusieurs milliers de dollars par année aux contribuables ne manquent pas.

La mairesse, qui a fait de ce sujet son cheval de bataille lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, a même parlé d’individus malveillants qui «se sont amusés» à planter des clous dans les parcs à chiens du secteur.

«C’est cruel, c’est pervers, c’est inacceptable! De commettre des actes pareils dans le seul but de blesser des animaux, c’est quelque chose que nous ne tolérerons pas chez nous», martèle-t-elle.

Les piscines, arénas, roulottes de parcs et espaces verts du secteur ont tous été la cible de vandales.

Au cours des deux dernières années, 39 actes de vandalisme ont été répertoriés sur le domaine public, sans compter ceux perpétrés sur des propriétés privées. Il faut également ajouter à cette liste l’écran d’affichage de la gare de Pointe-aux-Trembles qui a été fracassée deux fois plutôt qu’une cet été.

«Il y a des personnes insoucieuses qui prennent plaisir à détruire tout ce qu’ils retrouvent sur leur chemin et nous sommes décidés à mettre un terme à cela, indique Mme Rouleau. Je veux lancer un message clair, à RDP-PAT, ce sera tolérance zéro. Il n’est pas question que la population soit privée de matériel parce qu’il y a des individus malintentionnés qui le détruisent.»

Vols, graffitis et bris d’immobilier
De 2014 à 2015, 20 événements de vols de fil électrique dans les parcs du secteur ont été signalés à l’arrondissement.

«Il y a des gens sans scrupules qui prennent un plaisir malin à arracher les fils des lampadaires et priver le reste des citoyens de lumière, mais c’est fini, nous mettons tout en œuvre pour que cela ne se reproduise plus», indique Mme Rouleau.

La mairesse a également condamné les gestes commis au parc de la Polyvalente Pointe-aux-Trembles où un terrain de baseball a été saccagé par un véhicule qui s’en est servi comme piste de course.

«Il y avait des traces de pneus partout. Sans parler des arbres fendus et de l’abreuvoir qui a été complètement détruit», raconte-t-elle.

En 2015, les roulottes dans les parcs ont été ciblées par les vandales qui ont causé des bris majeurs dont la valeur totale des dommages est estimée à 6000 $.

En 2014, des dommages pour 5000 $ ont été causés dans une piscine municipale où deux chaises à mobilité réduite, extincteurs et pommeaux de douche ont été volés.

Toujours la même année, l’arrondissement a dû débourser 11 700 $ en dommages en raison d’une entrée par effraction dans un aréna municipal.

Vague de méfaits
Malgré ces nombreux exemples, l’arrondissement ne confirme pas une augmentation générale du vandalisme dans le secteur. «C’est difficile de l’affirmer, car ces événements se produisent par vague», indique Claudine Marchand, agente de communication à l’arrondissement.

La mairesse a fini son intervention au conseil d’arrondissement en rappelant que ces actes étaient criminels et en mettant en garde les vandales du secteur.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec les deux postes de quartier de l’arrondissement. Lorsque nous assisterons à des événements semblables, nous mettrons tout en œuvre pour retrouver et punir les coupables», conclut-elle en demandant aux citoyens de contacter la police immédiatement lorsqu’ils sont témoins d’un acte de vandalisme.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *