Montréal
05:00 10 novembre 2015

Gare Sauvé : l’AMT a décidé de déplacer l’édicule

Gare Sauvé : l’AMT a décidé de déplacer l’édicule
Photo: Yves Provencher/Métro

Transport. Puisque les pourparlers entourant la construction d’un édicule à la gare de train de banlieue Sauvé étaient dans l’impasse, l’Agence métropolitaine de transport (AMT) a décidé de modifier le projet.

«On a décidé de passer à autre chose parce que, clairement, après avoir étudié les possibilités qu’on avait avec l’ancien concept, on s’est bien rendu compte que ce n’était pas faisable dans les temps», a indiqué hier la porte-parole de l’agence gouvernementale, Fanie Clément Saint-Pierre.

À l’origine, l’édicule devait se trouver tout juste à l’ouest des voies ferrées du Canadien National, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, tout près d’une extrémité de la rue Saint-Denis. La réalisation de ce plan s’est avérée plus compliquée que prévu en raison de la présence d’un collecteur d’égout de la ville de Montréal, dont la localisation n’était pas claire sur les plans. Cette découverte a rendu ardue la construction d’un mur de soutènement nécessaire à l’édification de l’édicule.

«Le Canadien National devait approuver ces plans et ce qu’il avait reçu ne le satisfaisait pas, a expliqué Mme Clément Saint-Pierre. Avec la Ville, c’était aussi assez complexe d’avoir leur retour sur ce qu’on pourrait faire pour bonifier les plans de la première version de la gare. C’est pour ça qu’on a décidé de déplacer l’édicule.»

Une étude de faisabilité de SNC-Lavalin, qui a été réalisée le mois dernier, a proposé quatre scénarios à l’AMT pour le déplacement de l’édicule de la gare Sauvé. Celui qui a été retenu consiste à retirer l’édicule de l’emprise ferroviaire et à le déplacer vers l’angle des rues Saint-Denis et Port-Royal.

Le concept de l’édicule sera également différent. Il ressemblera à celui qui a été construit à la gare de Saint-Léonard–Montréal-Nord, d’après les documents d’appel d’offres de l’AMT. L’édicule sera plus petit qu’à l’origine, mais il sera malgré tout équipé d’ascenseurs. Une «passerelle couverte» d’environ 6m de long assurera le lien entre le nouvel édicule et les quais qui ont été aménagés plus tôt cette année.

Un appel d’offres a été lancé la semaine dernière pour trouver une firme de génie-conseil qui sera responsable de mettre la dernière touche au projet et de rédiger les plans et devis. L’AMT espère pouvoir entreprendre la construction de l’édicule de la gare Sauvé en 2016. Les travaux devraient se terminer au plus tard en 2017.

Quant au coût de construction de l’édicule, l’AMT n’a pas voulu avancer un chiffre. Dans son étude, SNC-Lavalin a émis l’hypothèse qu’il s’élèverait à environ 1,9M$.

La gare Sauvé a accueilli ses premiers usagers du train de banlieue le 6 juillet dernier, soit près de sept mois après la mise en service de la ligne Mascouche. Ce retard est attribuable aux difficultés qu’a rencontrées l’AMT à trouver un compromis entourant la construction de l’édicule. Les travaux ont pour ce faire été arrêtés en 2012. Pour permettre aux usagers de transiter par la gare Sauvé, l’agence gouvernementale a construit au printemps dernier les quais de la gare.