Montréal
18:48 12 janvier 2016 | mise à jour le: 13 janvier 2016 à 11:14 Temps de lecture: 3 minutes

Les nouveaux projets immobiliers bloqués aux abords du canal Lachine

Les nouveaux projets immobiliers bloqués aux abords du canal Lachine
Photo: André Desroches / TC Media

Le projet immobilier sur le site du 2175, Saint-Patrick, dans Pointe-Saint-Charles, ne verra pas le jour, les élus de Projet Montréal ayant voté contre son adoption en première lecture lors de la séance du conseil de mardi.

Le promoteur prévoyait un bâtiment de six étages comprenant 185 condos, 77 logements sociaux et 2300 mètres carrés d’espace pour des organismes communautaires.

«Le projet a certes des avantages, mais c’est dense, c’est gros», estime la conseillère Sophie Thiébaut, soulignant qu’il déroge à la réglementation notamment en ce qui concerne la hauteur et la densité.

«C’est un projet important qui fait une place au logement social, reconnaît Luc Ferrandez, chef intérimaire de Projet Montréal, mais ça ne suffit plus. On ne peut pas laisser les meilleurs terrains aux promoteurs. Ça donne de grands projets immobiliers très chers le long du canal qui ne bénéficient pas au reste du quartier.»

Le maire Benoit Dorais, qui appuie le projet depuis le début, ne cache pas sa déception. «Encore une fois on ne peut que déplorer l’attitude dogmatique des élus de Projet Montréal qui font perdre au milieu 77 logements sociaux et communautaires», commente-t-il.

Murielle Sauvé, directrice générale de RIL/SOCAM, l’un des organismes de la Maison Saint-Charles qui misait sur ce projet pour se reloger, est atterrée. «Je suis très déçue. La porte est fermée. Le projet est mort», dit-elle.

Rappelons que les organismes de la Maison Saint-Charles devront se relocaliser en 2017. La Commission scolaire de Montréal, qui leur loue des locaux dans l’école Charles-Lemoyne, entend les récupérer pour ses besoins.

Selon Édith Cyr, directrice générale de Bâtir son quartier, un des organismes de la Maison Saint-Charles qui travaillait au développement de ce projet, «cela aurait pu être un projet exemplaire de ce qui peut se développer au bord du canal».

Trop de condos
Projet Montréal veut que cesse le «développement improvisé» aux abords du canal de Lachine où les projets de condos se multiplient depuis quelques années. Le parti demande à la Ville de Montréal de tenir un exercice de planification pour développer une vision d’ensemble.

«Le bar ouvert est fermé pour les promoteurs», a lancé en conférence de presse, mardi, le conseiller Craig Sauvé, précisant que les élus de Projet Montréal n’ont pas l’intention d’approuver de nouveaux projets de construction avant que ne soit élaborée une planification du secteur.

Au cours des dernières années, six projets immobiliers ont vu le jour sur les rives nord et sud du canal dans le Sud-Ouest pour un total de 2164 unités d’habitation.

Des projets ont été approuvés à la pièce par l’administration municipale précédente. Projet Montréal ne veut plus que ça puisse se reproduire.

Les élus déplorent la formation d’un mur de condos le long du canal, qui vient limiter l’accès aux berges.

Pour Luc Ferrandez, «ça envoie un message aux promoteurs». Il importe pour lui de calmer la spéculation et la pression immobilière.

Le maire Denis Coderre a fait savoir qu’il discutera avec Benoit Dorais, «des opportunités et des défis que représente le redéveloppement de ce secteur névralgique».

Le cabinet du maire Dorais indique que le projet de planification est à l’ordre du jour de la prochaine réunion statutaire entre les élus du Sud-Ouest et le service d’urbanisme.

Articles similaires