Montréal
21:06 9 février 2016 | mise à jour le: 9 février 2016 à 21:06 Temps de lecture: 2 minutes

Les arches et la pagode du Quartier chinois restaurées malgré les prix élevés

Les arches et la pagode du Quartier chinois restaurées malgré les prix élevés
Photo: Josie Desmarais/Métro

L’arrondissement de Ville-Marie a donné le feu vert à la restauration des quatre arches et de la pagode du Quartier chinois, même si le prix des soumissions est beaucoup plus élevé que l’estimation.

C’est la firme St-Denis Thompson qui a remporté mardi soir le contrat qui vise notamment à installer de nouvelles tuiles d’argile, à réparer la charpente et à installer des systèmes anti-pigeons. Sa soumission atteignait 1,516M$, soit 59,27% de plus que l’estimation qu’a faite la boîte Cardin Ramirez Julien architectes en 2014 (828003$).

Dans les documents de l’arrondissement, il est expliqué que l’écart est attribuable à la difficulté d’évaluer des travaux de nature artisanale, à la complexité du chantier et au prix des tuiles qui étaient plus élevé que prévu.

Le Journal de Montréal avait soulevé des doutes en octobre dernier sur la possibilité que cet appel d’offres soit entaché par la collusion. Le seul fournisseur des tuiles, qui se trouve en Chine, disait avoir une entente d’exclusivité avec une entreprise québécoise et son prix se s’élevait à 800000$.  Or, le Journal a pu obtenir une soumission pour les mêmes tuiles pour 54 000$. Une plainte a été logée au Bureau de l’inspecteur général par un entrepreneur.

Les travaux doivent être entamés ce mois-ci pour se terminer en septembre prochain. «La réalisation des travaux permettra de régler un problème de sécurité publique des tuiles de céramique détériorées qui sont retenus par des filets protecteurs», est-il écrit dans les documents de l’arrondissement.

Articles similaires