Montréal
16:36 10 février 2016 | mise à jour le: 10 février 2016 à 17:00 temps de lecture: 2 minutes

100 M$ pour la reconstruction du pont Jacques-Bizard

100 M$ pour la reconstruction du pont Jacques-Bizard
Photo: Isabelle Bergeron/TC MediaL'état lamentable du pont de l'Île Bizard.

Le pont Jacques-Bizard, l’une des structures en plus mauvais état de la Ville de Montréal, sera entièrement remplacé au coût de 100 M$. Les travaux, qui s’échelonneront jusqu’en 2020, visent notamment à consolider le pont actuel et à en construire un nouveau en parallèle.

Ce dernier sera pourvu de quatre voies de circulation, soit une de plus que la structure actuelle, dans le but de «réduire les épisodes de congestion attribuables aux travaux d’entretien ou à des incidents occasionnels», peut-on lire dans le sommaire décisionnel du comité exécutif de la ville de Montréal.

Il sera bâti sur les bandes de terrains vacants situées du côté nord-est du boulevard Jacques Bizard, entre les boulevards Pierrefonds et Chèvremont, acquises par la ville en novembre 2014.

Lionel Perez, responsable des infrastructures à Montréal, a fait l’annonce de cet investissement  lors de la séance hebdomadaire du comité exécutif du 10 février.

«Le pont Jacques-Bizard est le seul lien entre L’Île Bizard et l’île de Montréal et est donc essentiel. Construit en 1966, il a atteint sa durée de vie utile. Il deviendra également la signature d’entrée de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève, avec un aménagement paysager et un design contemporain», a déclaré M. Perez.

«Pas une surprise»
«On va travailler de concert avec les services centraux pour que tout se déroule pour le mieux, malgré les impacts sur la circulation auxquels on peut s’attendre», assure Normand Marinacci, qui suit de près le dossier depuis son entrée en poste comme maire de l’arrondissement.

«Ce financement de la ville-centre n’est pas une surprise», ajoute-t-il.

État critique
Le pont actuel compte trois voies de circulation, une voie cyclable et un trottoir en porte-à-faux. Il est emprunté par près de 30 000 véhicules par jour. Il est classé au 4e rang des structures les plus dégradées de la métropole, et montre notamment des signes de détérioration critique au pavage, aux dalles et aux poutres.

Montréal prévoit concevoir les plans et devis et lancer les appels d’offres en 2018.   Les différents travaux sont prévus au programme triennal d’immobilisations 2016-2018 de l’agglomération. Le pont actuel demeurera ouvert durant toute la durée du chantier.

Articles similaires