Lachine & Dorval
15:31 17 février 2016 | mise à jour le: 17 février 2016 à 15:49 Temps de lecture: 4 minutes

Nouveau resto-bar à Lachine: le fils du maire aura son «Hôtel de Ville»

Nouveau resto-bar à Lachine: le fils du maire aura son «Hôtel de Ville»
Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

Éric Dauphin ouvrira sous peu le premier bar sur la rue Notre-Dame, à Lachine, depuis 1992. Le nouveau co-propriétaire, le fils du maire, se défend d’avoir reçu des traitements de faveur. Selon lui, tout ce qu’il a fait de différent, c’est être le premier à appliquer pour un permis.

« Je ne m’attendais pas à cette réponse, parce que le règlement sur l’alcool a changé en mai 2015. Les gens pensent souvent que j’ai droit à des passe-droits à cause de mon père, mais c’est souvent le contraire », explique Éric Dauphin.

Le jeune entrepreneur de 30 ans, qui ne s’est pas lancé seul dans l’aventure de l’Hôtel de Ville, a toujours été attiré par la vie de nuit. Il gère des bars depuis qu’il est aux études et est impliqué dans la gestion du Newspeak, un club de la rue Ste-Élizabeth dans le Quartier des spectacles.

Le nom du bar, l’Hôtel de Ville, qui met l’emphase sur sa relation avec le maire, aurait aussi tendance à faire froncer le sourcil.

« Le nom a commencé comme une blague et c’est finalement resté. De plus, avec mes partenaires Nathan Beloque et Alexis Labelle, on veut éventuellement en ouvrir d’autres dans différents quartiers. C’est un nom qui s’exporte bien », continue-t-il

Rue Notre-Dame
L’absence de bars sur l’artère commerciale de Lachine est souvent citée comme un problème majeur au développement économique du quartier. Les propriétaires ont donc sauté sur la chance de joindre un rêve de longue date à une opportunité économique.

« Je trouve que ça manque à Lachine, ce genre de place. On n’a pas toujours le goût d’aller au centre-ville pour prendre un verre », commente-t-il.

Le local qu’ils ont choisi, le 900 Notre-Dame, abritait l’ancien Casa Dyonisos. Ils y serviront des plats de style tapas, estimés entre 8 et 15 $ accompagnés, de bières de microbrasseries.

« Ce n’est pas facile de s’installer sur la rue, il n’y a pas beaucoup de locaux qui conviennent. La cuisine était déjà là donc c’était une belle occasion», ajoute-t-il.

Avec ses partenaires, il a appliqué pour une bourse dans le cadre du programme Renouveau Notre-Dame, qui pourrait lui octroyer 30 000$ si le projet est accepté. La valeur totale du projet est inconnue pour le moment.

Ils attendent toujours l’obtention de leur permis de la Régie des alcools, des courses et de jeux du Québec pour entamer la construction à l’intérieur du bâtiment. Ils ont confiance que seulement quatre à six semaines seront nécessaires pour créer leur décor rustique-moderne, empreint de boiseries, et que l’Hôtel de Ville ouvrira ses portes aux citoyens au début de l’été.

Des nouveaux règlements pour stimuler l’économie.
En 1992, alors que les permis d’alcool avaient été abolis, la clientèle de ces établissements avait mauvaise réputation. C’est par souci de protection envers les quartiers résidentiels que les élus de l’époque avaient choisi de restreindre les droits de bar aux quartiers industriels de Lachine.

Les élus ont décidé de revenir sur cette décision dans le but de redynamiser la rue Notre-Dame et d’autres portions de l’arrondissement, tels le Boulevard St-Joseph et la 32e avenue.

Une autre modification aux règlements a permis à Éric Dauphin et son équipe de s’installer sur l’artère commerciale de Lachine. Ils ne pourraient pas avoir un restaurant et un bar sous le même toit si l’interdiction de mixité des fonctions n’avait pas été abolie auparavant.

« Plusieurs commerces ont pu venir s’installer à Lachine au cours des dernières années. On pense à Ouistitine, qui jumelle boutique et atelier. Ces changements s’inscrivent dans nos mesures pour stimuler l’économie sur la rue Notre-Dame, il n’y a pas que le fils du maire qui en profite », explique Maja Vodanovic, conseillère à l’arrondissement.

À ce jour, le Bingo de Lachine s’est prévalu de son nouveau droit de servir de l’alcool à sa clientèle. Outre l’Hôtel de Ville, un autre projet de bar est à l’étude pour la rue Notre-Dame.

Articles similaires