Montréal
16:42 31 mars 2016 | mise à jour le: 31 mars 2016 à 17:28 temps de lecture: 2 minutes

Beaubien/Boyer: Un stationnement fera place à la verdure

Beaubien/Boyer: Un stationnement fera place à la verdure
Photo: Collaboration spéciale

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie se dotera d’une nouvelle place publique dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal.

En réponse au manque d’espaces publics et d’espaces verts, la mairie d’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a décidé de revitaliser l’espace actuellement dédié au stationnement au coin de la rue Beaubien et Boyer.

Lors du conseil d’arrondissement d’avril, un contrat de 98 000$ sera octroyé à l’entreprise Ateliers Civiliti qui se chargera de la conception de la future place et de la supervision des travaux.

«Ce projet a été réalisé en concertation avec la Société de développement commercial (SDC) Plaza Saint-Hubert. Nous voulons créer un endroit animé et polyvalent qui pourrait attirer du monde», a déclaré le maire, François William Croteau.

Pour sa part, François Limoges, conseiller de la Ville a ajouté que «le quartier a manqué d’amour en ce qui a trait à l’urbanisme alors on essaye de remédier à cela».
Les travaux de la place devraient être terminés au printemps 2017.

Stationnement
Les élus assurent que le projet n’aura aucune incidence sur le nombre de places de stationnement.

Actuellement, l’endroit en compte 23. «Nous allons déménager ces espaces. Afin de compenser cette perte et soutenir l’activité commerciale, nous allons modifier la réglementation en vue de permettre la construction de stationnements commerciaux étagés à proximité de la Plaza Saint-Hubert. Cette mesure vise à augmenter de façon significative l’offre de stationnement dans ce secteur très achalandé sans nuire aux résidents», a tenu à rassurer le maire qui pense aussi à ajouter des parcomètres.

Mais, l’opposition ne voit pas d’un aussi bon œil le projet. Marc-André Gadoury estime que «le plan qui est sur la table ne répond pas aux critères d’acceptabilité sociale».

Le nom de la place n’a pas encore été trouvé, mais l’arrondissement souhaite qu’elle porte celui d’une femme et invite tous les citoyens à faire part de leurs idées.