Montréal

Orlando: La communauté LGBT de Montréal sous le choc

Orlando: La communauté LGBT de Montréal sous le choc
Photo: Mario Beauregard/Métro

Les membres de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et trans (LGBT) de Montréal étaient sous le choc, dimanche, à la suite de la tuerie dans un club gai d’Orlando qui a coûté la vie à au moins 50 personnes.

Éric Pinault a été extrêmement surpris que le Pulse, où il a passé quelques soirées en 2014, ait été la cible d’un crime haineux. «Il y avait une bonne ambiance, ouverte à tous. Orlando me semblait un endroit très pacifique, où il n’y avait pas de problème d’homophobie, a estimé le président de Fierté Montréal, qui parcourt chaque année plusieurs pays pour aider des organismes LGBT locaux. Je ne me suis jamais senti en danger aux États-Unis.»

Un geste d’une telle violence ébranle le sentiment de sécurité des personnes LGBT, selon Pascal Vaillancourt, directeur général de Gai Écoute. «C’est certain que ça peut faire peur, surtout que les États-Unis ne sont pas loin de chez nous», a-t-il souligné. Gai Écoute a d’ailleurs incité dimanche les gens se sentant affectés par les événements à se confier à sa ligne d’écoute.

Un tragique événement comme celui-ci aurait aussi pour effet de rapprocher les membres de la communauté. «Nous sommes plusieurs communautés LGBT à travers le monde. Nos communautés d’ici sont plurielles. Mais aujourd’hui, nous en sommes une. Une seule», a affirmé Marie-Pier Boisvert, directrice générale du Conseil québécois LGBT.

Plus que jamais, il est temps pour les personnes LGBT de montrer leur fierté et pour leurs alliés de manifester leur appui, selon Claude Leblond, président de la Fondation Émergence. «Il faut qu’on soit encore plus nombreux aux défilés et évènements de la fierté gaie qui arrivent dans les prochains mois, et que les citoyens de tous les horizons affirment haut et fort que leurs concitoyens sont égaux à eux», a-t-il exprimé.