National

Montréal pire ville canadienne pour la santé des citoyens, dit une étude

Montréal pire ville canadienne pour la santé des citoyens, dit une étude
Photo: Getty Images/iStockphotoMontreal Skyline from Kondiaronk Belvedere / Mont-Royal in Winter

Montréal fait piètre figure en récoltant un «D» et en se positionnant en fin d’un palmarès qui évalue la santé physique et socio-économique des citoyens de 10 régions métropolitaines canadiennes.

Le «Suivi de l’état de santé des villes» («City Health Monitor») a été publié mardi par le Conference Board du Canada. C’est Saskatoon qui arrive en tête du classement. Les régions métropolitaines de Québec (4e place) et d’Ottawa-Gatineau (5e place) devancent la métropole québécoise, qui est la seule à obtenir la note de «D».

Le Suivi de l’état de santé des villes se base sur 24 indicateurs, regroupés en quatre catégories: satisfaction de vivre, santé de la population, mode de vie sain et accès aux soins de santé.

Montréal n’obtient la note A que deux fois sur 24, soit pour l’indicateur «Troubles de l’humeur» (NDLR: dépressions, bipolarité etc.) et pour la «satisfaction de vivre en général». Fait étonnant, si les Montréalais sont satisfaits de leurs conditions de vie en général, ils se perçoivent comme très stressés tant dans la vie qu’au travail et croient que leur santé est dans un piètre état. Les habitants de la région d’Ottawa-Gatineau sont quant à eux moins satisfaits avec leur vie en général (B) que ceux de Montréal et Québec (A). Toutefois, les gens qui résident près de la capitale canadienne sont toutefois moins stressés au travail (B) que les habitants des autres villes du Québec (D).

Pour ce qui est de l’accès aux soins de santé, Montréal obtient la note de D dans les quatre indicateurs. La ville de Québec, quant à elle, obtient la note de A pour le nombre de spécialistes par 100 000 habitants et le nombre d’infirmières. La capitale québécoise a toutefois eu un C pour l’accès à un médecin de famille et D pour le nombre de lits d’hôpitaux.

«Le fait de comparer l’état de santé des villes aide à cerner les lacunes et à définir les priorités stratégiques en vue d’améliorer le système de soins et la santé des Canadiens», a déclaré Louis Thériault, vice-président des Politiques publiques du Conference Board.

Le palmarès selon la note globale accordée:

1 – Saskatoon (A)

2- Calgary (A)

3- Winnipeg (A)

4- Québec (B)

5- Ottawa-Gatineau (B)

6- Vancouver (B)

7- Halifax (B)

8- Edmonton (B)

9- Toronto (B)

10- Montréal (D)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *