National

Attentat dans une mosquée de Québec: six morts

Francis Vachon / La Presse Canadienne Photo: Francis Vachon

Six personnes sont mortes dimanche soir après que deux hommes cagoulés armés de fusils ont fait feu dans le Centre culturel islamique de Québec, sur le boulevard Sainte-Foy, a indiqué peu avant 1h la Sûreté du Québec (SQ). Tôt lundi matin, le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux a aussi fait état de cinq personnes blessées gravement.

L’attaque est traitée comme un attentat terroriste par les forces de l’ordre.

Les deux suspects, qui ont été arrêtés pour meurtre par la suite, ont tiré sur des personnes tout de suite après la prière du soir. Vers 3h, une perquisition avait lieu au domicile d’un d’entre eux, et un large périmètre a été bouclé par la police près du chemin des Quatre-Bourgeois. Leur identité a été dévoilé vers 10h; il s’agit d’Alexandre Bissonnette et Mohamed Khadir, deux hommes dans la vingtaine. Aucun autre détail n’a été dévoilé jusqu’à maintenant.

Les victimes sont âgées entre 39 et 60 ans et sont toutes des hommes.

De son côté, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec-Université Laval a annoncé peu après 1h30 sur Twitter que six personnes reposaient dans un état critique à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus. Une dizaine d’autres ont reçu des soins mineurs à l’Hôpital Saint-François d’Assise et au CHUL.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a arrêté un des deux hommes près des lieux de l’attaque et l’autre, près du pont de l’île d’Orléans. «Pour le moment, rien ne nous porte à croire qu’il y aurait d’autres suspects liés à l’événement, mais il n’y a pas de chances à prendre, alors on fait quand même les vérifications nécessaires», a spécifié la porte-parole de la SQ, Christine Coulombe.

Elle a indiqué qu’environ une quarantaine de personnes avaient été évacuées du Centre culturel islamique sans blessures. Celles-ci ont toutes été témoins de l’attaque, qui est survenue peu avant 20h.

La SQ a confirmé que la structure de gestion policière contre le terrorisme avait été mise en place. Les autorités n’ont toutefois pas voulu s’avancer sur les motifs des tueurs.

«Aujourd’hui, Québec est frappée par le terrorisme, a résumé cette nuit en conférence de presse le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, parlant d’un «sentiment d’horreur» qui l’a envahi après les événements.

Celui-ci n’a pas hésité à parler d’un acte terroriste ciblant précisément la communauté musulmane. «Nous sommes avec vous, vous êtes chez vous. Vous êtes bienvenus chez vous, nous sommes tous des Québécois», a d’ailleurs déclaré le premier ministre.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a aussi tenu à exprimer son amour envers la communauté musulmane de Québec. «Personne ne devrait payer de sa vie pour sa race, sa religion ou son orientation sexuelle, a-t-il rappelé, visiblement ému. Je veux exprimer ma révolte devant ce geste crapuleux.»

M. Labeaume rencontrera les leaders de cette communauté lundi matin pour connaître leurs besoins et a invité la population à participer à une vigile qui aura lieu également lundi.

Dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 juin 2016, la Grande mosquée de Québec, située dans le Centre culturel islamique, avait été profanée pendant le mois sacré pour les musulmans, celui du ramadan. Des malfaiteurs avaient déposé à une porte du lieu de culte une tête de porc, alors que la consommation de cet animal est interdite dans la religion musulmane. Le tout était emballé dans un paquet cadeau, accompagné d’une carte avec la mention «Bonne appétit» (sic).

Articles récents du même sujet