National
06:00 2 avril 2017 | mise à jour le: 2 avril 2017 à 09:35 Temps de lecture: 1 minutes

Boycott exigé d’une compagnie qui quitte le Québec

Boycott exigé d’une compagnie qui quitte le Québec
Photo: Google Street View

BOISBRIAND, Qc — Le syndicat qui représente les employés de Vêtements S & F, de Broisbriand, au nord de Montréal, demande à la population québécoise de boycotter les produits de l’entreprise.

La compagnie, qui fabrique des complets de luxe pour hommes, a annoncé la fermeture de ses installations, le 7 avril.

L’Union des employés de service, affiliée à la FTQ, affirme que l’entreprise transférera vraisemblablement sa production aux États-Unis ou en Chine.

Le président du syndicat, Raymond Larcher, souligne que la plupart des 160 travailleurs touchés sont des femmes, âgées dans la cinquantaine, et à l’emploi de la compagnie depuis 25 ou 30 ans. Plusieurs employés sont rémunérés au salaire minimum, d’autres à 12 $ l’heure.

S’il y avait bel et bien transfert de production, M. Larcher compte invoquer une disposition de la convention collective qui protège les emplois contre une telle décision, et entend exiger le versement de compensations monétaires allant au-delà des indemnités usuelles prévues en cas de fermeture d’une entreprise.

Articles similaires