National
21:30 5 avril 2017 | mise à jour le: 5 avril 2017 à 21:53 Temps de lecture: 3 minutes

Un boxeur canadien se dit victime de profilage racial

Un boxeur canadien se dit victime de profilage racial
Photo: Getty ImagesQUEBEC CITY, QC - APRIL 04: Custio Clayton poses for the camera during the super welterweight bout against Ronald Berti at Pepsi Coliseum on April 4, 2015 in Quebec City, Quebec, Canada. (Photo by Minas Panagiotakis/Getty Images)

MONTRÉAL — Custio Clayton, un boxeur professionnel et ancien athlète olympique canadien, soutient avoir été victime de profilage racial alors qu’il a été intercepté par la police de Montréal mardi.

En entrevue avec La Presse canadienne, le pugiliste de 29 ans a affirmé qu’une agente de police l’a accusé d’être un trafiquant de drogue, l’a menotté et l’a placé à l’arrière d’une voiture de patrouille pendant qu’elle fouillait son véhicule.

Clayton, qui est originaire de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, croit avoir été intercepté parce qu’il est Noir. Celui qui vit et s’entraîne à Montréal depuis 2014 a dit s’être senti humilié.

Au moment de l’incident, l’athlète rentrait dans la métropole après un entraînement à Cornwall, en Ontario, et se trouvait à quelques minutes de son domicile. Il était à bord d’une voiture de location fournie par sa compagnie d’assurances.

Au départ, l’agente aurait refusé de préciser à Clayton pourquoi elle avait fait arrêter son véhicule, a relaté le boxeur. La policière lui a éventuellement dit qu’il était en état d’arrestation puisqu’il était soupçonné d’être un trafiquant et d’être en possession de stupéfiants à l’intérieur de son véhicule, toujours selon les informations rapportées par Clayton.

Le père de quatre enfants se serait ensuite assis, menottes aux poignets, dans une voiture de police pendant que l’agente procédait à la fouille de la voiture qu’il avait louée. La policière n’a trouvé rien d’autre que des sièges pour enfants et des équipements de boxe, a déclaré l’athlète canadien.

«C’est la première fois de ma vie que l’on me menotte et que l’on m’accuse (d’être) quelque chose que je sais que je ne suis pas», aurait-il dit à l’agente.

Réalisant n’avoir rien trouvé de suspect dans le véhicule, la policière se serait confondue en excuses et aurait dit à Clayton qu’elle ne s’était jamais trompée en 20 ans de service.

La femme en question a remis une contravention au boxeur pour détention de papiers inexacts relativement à sa location de voiture. Elle l’a ensuite laissé partir.

Benoit Boisselle, un porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal, a confirmé être au courant d’une plainte de Clayton en lien avec du profilage racial, mais n’était pas préparé pour commenter la situation.

«En ce moment, nous devons examiner tout ce qui s’est produit lors de cet incident», a-t-il dit.

Invaincu depuis qu’il a accédé aux rangs professionnels en 2014, Clayton était venu près de mériter une médaille aux Jeux olympiques de Londres, en 2012.

Il doit monter sur le ring la semaine prochaine à Cornwall, et a indiqué à La Presse canadienne que sa concentration se dirige présentement sur ce combat à venir.

Articles similaires