National

D’autres approbations pour Trans Mountain

A ship receives its load of oil from the Kinder Morgan Trans Mountain Expansion Project's Westeridge loading dock in Burnaby, British Columbia, on June 4, 2015. The British Columbia government's final submission to the National Energy Board says it is unable to support Kinder Morgan's proposed pipeline expansion from Alberta to the West Coast.B.C. THE CANADIAN PRESS/Jonathan Hayward Photo: Jonathan Hayward/THE CANADIAN PRESS

10qsxCALGARY — L’Office national de l’énergie (ONÉ) a accordé trois autres approbations à l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, ouvrant la voie à la construction à l’entrée du tunnel du mont Burnaby, en Colombie-Britannique.

L’047*/

organisation a dit accorder une exemption à toutes les autres conditions préalables à la construction sur la propriété du terminal maritime Westridge, où sera située l’entrée du tunnel du mont Burnaby.

L’oléoduc doit se rendre jusqu’à Burnaby, en Colombie-Britannique, où le maire, Derek Corrigan, a déjà estimé que le tracé ne serait jamais approuvé étant donné les dommages et les perturbations que cela entraînerait pour sa ville.

Dans ses décisions dévoilées par communiqué, jeudi, l’Office national de l’énergie encourage la Ville à collaborer avec le promoteur de Trans Mountain, l’entreprise Kinder Morgan, pour résoudre les craintes reliées à l’emplacement de l’oléoduc.

La construction est encore assujettie à l’obtention de permis municipaux, provinciaux et fédéraux, mais l’Office national de l’énergie affirme qu’autoriser le début des travaux maintenant éviterait les effets éventuels sur les oiseaux migrateurs qui pourraient utiliser la zone plus tard au printemps.

L’organisation a souligné avoir déjà approuvé près de 56 pour cent de l’«ensemble du tracé détaillé», ajoutant que la construction n’avait pas été autorisée pour la portion restante du tracé.

Le projet, qui ferait quasiment tripler la capacité de transport du pétrole de l’Alberta jusqu’à la côte ouest, fait aussi face à des obstacles juridiques et politiques, alors que des écologistes et le gouvernement néo-démocrate en Colombie-Britannique contestent l’expansion de l’oléoduc.

Articles récents du même sujet