National

Une coalition demande plus de sévérité pour les seuils d’amiante

Amiante crysotile
Photo: Getty Images/iStockphoto

Une trentaine de groupes représentant des scientifiques, des médecins et des syndicats demandent un resserrement de la norme d’exposition à l’amiante. Ils ont envoyé mardi une lettre aux quatre chefs de partis

«Actuellement, au Québec, la norme est dix fois plus élevée que dans les autres provinces canadiennes (sauf l’Île-du-Prince-Édouard), ou qu’aux États-Unis et dans la plupart des pays de l’OCDE [Organisation de coopération et de développement économiques]. Pourtant l’amiante est un produit causant cancers et mésothéliomes quand il est relâché dans l’air, notamment lors de travaux. On ne demande pas la lune, juste ce qui se fait ailleurs», souligne au bout du fil la vice-présidente de l’Association pour la santé publique du Québec, Dre Louise Soulière.

Au Québec, la norme est d’une fibre par millilitre alors qu’elle est de 0,1 fibre par millilitre dans la plupart des pays développés et même de 0,01 fibre par millilitre en France. «Le gouvernement aurait pu abaisser la norme en agissant par décret, mais il a plutôt décidé d’utiliser un processus beaucoup plus long en passant par la Commission des normes de l’équité et de la santé au travail», a déploré Dre Soulière.

«En 2016, dernière année pour laquelle nous avons des données officielles, l’amiante a coûté la vie à 121 travailleurs au Québec, ce qui est plus que toutes les autres causes de décès professionnelles réunies, incluant les accidents de travail. Un nombre qui croît d’année en année», a déclaré par voie de communiqué de presse Yves Ouellet, directeur général de la FTQ-Construction.

Si l’adoption d’une telle norme aurait pour effet de faire grimper le coût des travaux, Louise Soulière a noté que l’inaction a aussi un coût. Selon une étude ontarienne publiée dans la revue Occupational and Environmental Medicine en 2017, la découverte de 2331 nouveaux cas de cancer du poumon et de mésothéliome recensés en 2011 entraîneront des coûts directs et indirects de 831M$ sur l’ensemble de la vie restante des personnes touchées.

Articles récents du même sujet