National

Nathan revient sur son expérience de journaliste

Nathan Samson

À compter d’aujourd’hui, Métro présente en primeur, les entrevues qu’a réalisées Nathan Samson, 11 ans, avec des candidats aux élections du 4 septembre. Métro lui a demandé de répondre à quelques questions à la suite de ses rencontres avec les politiciens.

Pourquoi t’intéresses-tu à la politique?
J’ai commencé à m’intéresser à la politique à cause de la hausse des frais de scolarité, je voulais savoir pourquoi les étudiants manifestaient… par la suite j’ai découvert le reste : la politique et les politiciens.

Pourquoi as-tu choisi le thème de l’enfance pour tes questions?
Parce que je suis un enfant!

Qu’as-tu appris de ton expérience d’entrevues?
J’ai appris à écouter les autres.

Quel conseil donnerais-tu à un journaliste qui débute?
Je pense que ce devrait plutôt être aux journalistes professionnels de me donner des conseils!

Est-ce que ça t’intéresse vraiment les élections ou bien, c’est pour être une vedette du web?
Ce n’est surtout pas pour être une vedette du web, c’était plus pour connaître leur enfance.

Y a-t-il une ou deux questions dont les réponses des politiciens te surprenaient parfois?
Oui, c’était celle sur la plus grosse bêtise qu’ils avaient faite enfant, et les jeux des contraires.

Selon toi, pourquoi ont-ils accepté de t’accorder une entrevue?
Parce que… J’en ai aucune idée.

Qu’est-ce qui t’a le plus marqué?
C’est que certains me ressemblaient pas mal.

As-tu aimé ton expérience et pourquoi?
Oui, parce que c’était amusant de savoir comment ils étaient quand ils étaient enfants.

Quels points dois-tu améliorer pour être un meilleur intervieweur?
Écouter davantage.

Lorsque tu rencontrais des candidats dont tu ne partages pas les idées politiques, sentais-tu que ta propre opinion pouvait biaiser ton entrevue?
Non, car j’étais impartial.

Étais-tu intimidé de rencontrer ces personnalités politiques?
Oui, au début, mais je me suis vite habitué.

Que pensent ta famille et ton entourage de cette expérience?
Ils pensent que si cela peut inciter les gens à voter, c’est bien.

Comptes-tu faire d’autres entrevues prochainement?
J’aimerais bien!

En rafale
En quelques mots, comment décrirais-tu les politiciens que tu as rencontrés?

  • Amir Khadir : Je trouve qu’il était sociable.
  • Dominique Anglade : Je trouve qu’elle était rapide pour répondre aux questions.
  • Jean-Martin Aussant : Je trouve qu’il était de bonne humeur.
  • Yolande James : Je trouve qu’elle était sérieuse.
  • Bernard Drainville : Je trouve qu’il était comme moi.

Qui est Nathan?
Nathan a été propulsé dans l’actualité en avril dernier, à la suite d’un article de Pierre Foglia, dans La Presse, où était narrée son aventure avec le carré rouge à l’école. Impressionnée par le récit de ce garçon allumé, une équipe lui a offert d’exprimer à la caméra son point de vue sur la grève étudiante. S’en sont suivies deux capsules inédites, Si j’étais Jean Charest et La loi 78 et Harry Potter. Relayées par divers médias web, ces vidéos ont connu un succès viral, totalisant ensemble plus de 145 000 visionnements.

À ne pas manquer
Les entrevues seront mises en ligne sur journalmetro.com dans cet ordre :

  • Jeudi : Amir Khadir, de Québec solidaire
  • Vendredi : Jean-Martin Aussant, d’Option nationale
  • Lundi : Dominique Anglade, de la Coalition avenir Québec
  • Mardi : Yolande James, du Parti libéral du Québec
  • Mercredi : Bernard Drainville, du Parti québécois

Articles récents du même sujet