National

Un entraîneur recrute un élève accusé d'agression

SASKATOON — L’Université de la Saskatchewan a congédié l’entraîneur de volleyball masculin Brian Gavlas à la suite d’informations selon lesquelles il était au fait d’une accusation d’agression sexuelle pesant sur un joueur lorsque celui-ci a été recruté par l’équipe.

L’université a annoncé sa décision, jeudi, trois jours après que le joueur Matthew Meyer eut plaidé coupable devant un tribunal de Medicine Hat, en Alberta.

Matthew Meyer a aussi reconnu avoir photographié la victime durant l’agression en 2016 alors qu’il jouait pour les Rattlers du Medicine Hat College.

L’Université de la Saskatchewan a indiqué que Matthew Meyer avait été retiré de l’équipe dès que la condamnation a été portée à l’attention des Huskie Athletics.

Il s’était joint à l’Université de la Saskatchewan cette saison, prenant part à 14 parties.

L’université a affirmé que la situation soulevait des inquiétudes importantes relativement au fait que l’accusé ait pu intégrer l’équipe d’athlètes.

Par courriel, l’établissement a fait valoir qu’il y a un code de conduite pour les Huskies qui stipule que les comportements personnels ont des échos sur le programme des athlètes et sur l’université.

«Nous avons aussi des attentes élevées à l’égard de nos dirigeants et nous nous attendons à ce qu’ils soient imputables», a-t-on ajouté.

Matthew Meyer a été condamné à deux ans de prison et trois ans de probation.

M. Gavlas n’a pas répondu à une demande pour commenter son congédiement.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *