National

Le conseil des Six Nations bannit Peter Khill à vie

SIX NATIONS RESERVE, Ont. — Un résident de la région de Hamilton, acquitté de meurtre au deuxième degré à la suite d’une fusillade ayant entraîné la mort d’un Autochtone, a été banni à vie de la réserve Six Nations située à proximité.

Le conseil de bande a voté unanimement, mardi, pour bannir Peter Khill du territoire des Six Nations de Grand River, où vivait la victime Jon Styres.

Peter Khill, âgé de 28 ans, a admis lors de son procès avoir tiré sur Jon Styres le matin du 4 février 2016, mais il a plaidé non coupable à l’accusation de meurtre au deuxième degré. Il soutient avoir fait feu en légitime défense disant qu’il croyait que la victime pointait une arme dans sa direction.

Le jury a toutefois été informé dans le cadre du procès, tenu le mois dernier, que Jon Styres n’était pas armé.

L’avocat de Peter Khill a plaidé que son client avait vu Jon Styres entrer par effraction dans son camion en pleine nuit et qu’il a réagi en suivant son entraînement militaire. Il s’est alors emparé de son fusil pour «neutraliser la menace».

À la suite du verdict de non-culpabilité, rendu le 27 juin, la chef Ava Hill a mis en doute la capacité des Autochtones de faire confiance au système de justice qui «échoue à tenir quiconque responsable d’enlever une vie».