National

Climat: un colloque pour jeunes engagés à Québec

Climat: un colloque pour jeunes engagés à Québec
Photo: Thanassis Stavrakis / The Associated PressThanassis Stavrakis / The Associated Press

QUÉBEC — Plus d’une centaine de jeunes soucieux de l’environnement convergent ce week-end au cégep de Sainte-Foy, à Québec, à l’occasion d’un colloque en développement durable.

L’événement annuel orchestré par ENvironnement JEUnesse (ENJEU) portera entre autres sur la décroissance et la pollution par le plastique.

La directrice générale de l’organisme, Catherine Gauthier, expose que le colloque réunit des étudiants engagés issus des quatre coins de la province, de Montréal jusqu’à Sept-Îles, pour ensuite porter leurs revendications auprès des décideurs.

«Les jeunes provoquent en quelque sorte une vague de fond très importante en arrivant avec des idées nouvelles, pour la décroissance, pour un mode de vie quand même assez transformé», relève-t-elle.

Même si le sentiment d’urgence ne cesse de se propager, les jeunes demeurent, selon elle, plus préoccupés par les changements climatiques.

«C’est certain qu’en regardant les prévisions assez catastrophiques, c’est très inquiétant, en particulier pour les générations futures, relève Mme Gauthier. Quand on parle d’impact prévisible pour 2030, pour 2040, c’est demain pour les jeunes qui viennent d’avoir 18 ans!»

Alors que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies (GIEC) signale que la météo, la santé et les écosystèmes de la planète se porteraient mieux si les dirigeants mondiaux pouvaient limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius — et non à 2 degrés Celsius, comme le prévoit l’accord de Paris —, Catherine Gauthier estime que les gouvernements comme celui de François Legault ne pourront pas éviter la question pour bien longtemps.

Elle sera par ailleurs de la délégation d’ENvironnement JEUnesse à la Conférence des Parties (COP24) à Katowice, en Pologne, qu’elle voit comme une occasion de rappeler la jeunesse a «son mot à dire».

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *