National

Des restes issus d’une Première Nation disparue de 1828 rapatriés d’Écosse

Des restes issus d’une Première Nation disparue de 1828 rapatriés d’Écosse
Photo: Collaboration spéciale via La Presse canadienneMary March, also known by her Indigenous name as Demasduit, one of the last Beothuk, is shown in this painting by Lady Hamilton. The remains of two people from a now-extinct Newfoundland First Nation will be returned to Canada after being held in Scotland for almost two centuries. THE CANADAIN PRESS/HO-Library and Archives Canada MANDATORY CREDIT

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Les restes de deux personnes issues d’une Première Nation de Terre-Neuve aujourd’hui disparue seront restitués au Canada après avoir été conservés en Écosse pendant près de deux siècles.

Les Musées nationaux d’Écosse ont annoncé lundi que les restes de Nonosabasut et Demasduit, de l’ancienne nation des Béothuks, seraient transférés au Musée canadien de l’histoire à Ottawa.

Cette décision fait suite à une demande du gouvernement canadien transmise au début de 2018.

Le chef Mi’sel Joe, de la première nation Miawpukek, avec le soutien d’autres dirigeants autochtones et gouvernementaux, avait mené depuis ce temps les efforts de rapatriement des restes.

La dernière femme béothuk connue, Shawnadithit, est morte à Saint-Jean en 1829 — il y a 190 ans.

C’est un Terre-Neuvien qui avait découvert les restes de Nonosabasut et Demasduit en 1828. Il les avait ensuite envoyés à son mentor écossais, où ils ont été conservés depuis.