National

Audiences sur l’éducation sexuelle en Ontario

Audiences sur l’éducation sexuelle en Ontario
Photo by: Getty Images/iStockphotoGetty Images

TORONTO — Les avocats d’une transgenre de 11 ans qui conteste l’abrogation par le gouvernement ontarien du nouveau programme d’éducation à la sexualité dans les écoles ont plaidé lundi que cette décision mettait la fillette en danger, car ses camarades de classe ne recevront pas d’enseignement sur l’identité de genre.

Dans leurs plaidoiries devant le Tribunal des droits de la personne de l’Ontario, les avocats soutiennent que la décision du gouvernement progressiste-conservateur de remplacer le programme élaboré en 2015 par une version qui n’aborde pas l’enjeu des personnes transgenres pourrait laisser croire à la jeune fille qu’elle est dans l’erreur.

Ils plaident aussi que la fillette, identifiée uniquement comme «AB», est soumise à un traitement inégal, car ses camarades qui ne sont pas transgenres auront la possibilité, eux, de se renseigner sur leur propre orientation sexuelle.

L’abrogation par les conservateurs de Doug Ford du programme adopté par le précédent gouvernement libéral de Kathleen Wynne est également contestée en cour. La cause devant le Tribunal des droits de la personne diffère de cette contestation judiciaire parce qu’elle met l’accent sur les répercussions de la décision du gouvernement sur les droits des élèves LGBTQ.

Les écoles ontariennes utilisent actuellement un programme d’éducation à la sexualité basé sur la version de 1998, le temps que le gouvernement Ford élabore un nouveau programme.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *