National

Infirmières: des améliorations en 2019, dit McCann

Infirmières: des améliorations en 2019, dit McCann
Photo: Jacques BoissinotJacques Boissinot / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, pense que les infirmières pourront voir des améliorations avant la fin de 2019 en ce qui a trait à leur cauchemar des heures supplémentaires obligatoires.

De passage à Montréal, mardi, la ministre a réitéré sa volonté de s’attaquer en priorité à ce que les 75 000 membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ) dénoncent depuis plusieurs années: le fameux TSO, le Temps supplémentaire obligatoire.

Encore cette semaine, le quotidien La Presse faisait état du nombre de griefs qui a fortement crû au sujet de ces heures supplémentaires obligatoires par les membres de la FIQ.

Pour quand la fin des heures supplémentaires obligatoires? a-t-on demandé à la ministre McCann.

«C’est un objectif prioritaire. Nous travaillons déjà dans ce dossier. Nous avons eu des rencontres avec la présidente de la FIQ (Nancy Bédard). Nos équipes sont à pied d’oeuvre. Il y a différentes stratégies que nous devons prendre. C’est un engagement ferme. Il est évident que nous allons le faire dans les meilleurs délais. C’est sûr que nous devons y aller par étapes», a-t-elle d’abord répondu.

Quand on lui a demandé si les infirmières pourraient voir une amélioration de leur situation avant la fin de l’année, elle a répondu par l’affirmative. «Nous sommes dans les premiers mois de notre arrivée au pouvoir et déjà, ce dossier-là, il est sur le dessus de la pile. Nous souhaitons vraiment qu’il y ait des améliorations d’ici la fin de l’année 2019, oui.»

Pour y parvenir, elle mise entre autres sur les informations qu’apporteront les projets-pilotes de ratios infirmière-patients, qui avaient été lancés par son prédécesseur, Gaétan Barrette.

«Nous allons faire une évaluation, une bonne analyse de ces projets. Et c’est sûr que ce sera intéressant de pouvoir s’en inspirer pour justement régler des problèmes au niveau des conditions de travail des infirmières. Ils doivent être analysés dans les prochaines semaines et on va être en mesure, à ce moment-là, d’avoir des stratégies encore plus concrètes pour améliorer les conditions de pratique de nos infirmières et de nos préposés aux bénéficiaires aussi», a commenté la ministre McCann.

La ministre québécoise a fait ces commentaires en entrevue, après qu’elle eut assisté à l’allocution de son homologue fédérale, Ginette Petitpas Taylor, devant le Conseil des relations internationales de Montréal.