Élections fédérales 2019
11:09 18 septembre 2019 | mise à jour le: 18 septembre 2019 à 14:14 temps de lecture: 3 minutes

Jagmeet Singh veut «faire le premier pas» vers une assurance dentaire universelle

Jagmeet Singh veut «faire le premier pas» vers une assurance dentaire universelle
Photo: La Presse canadienneLe chef du NPD, Jagmeet Singh

Le Nouveau parti démocratique (NPD) veut «faire un premier pas» vers l’accès universel aux soins dentaires au Canada. S’il est élu, le chef Jagmeet Singh propose d’y arriver en instaurant un régime public qui rejoindrait environ 4,3 millions de citoyens chaque année.

Ce nouveau système public d’assurance toucherait surtout les Canadiens «non assurés» dont le revenu familial totalise moins de 90 000$.

Tous les soins dentaires seraient «gratuitement offerts» aux familles touchant moins de 70 000$ annuellement. Un «copaiement échelonné» serait rendu disponible à celles gagnant entre 70 000$ et 90 000$.

«Certaines personnes ont un régime d’assurance en milieu de travail, mais des millions de Canadiens n’ont aucune assurance dentaire», a illustré mercredi le chef néo-démocrate Jagmeet Singh. Il n’a pas manqué d’attaquer le premier ministre sortant au passage.

«Les libéraux de Justin Trudeau refusent même d’envisager d’aider ces Canadiens, ce qui n’a pas de sens.» -Jagmeet Singh, chef du NPD

Dans une autre missive envoyée le même jour, le chef en a même rajouté une couche.

«Justin Trudeau rencontre des lobbyistes d’assurance et distribue des milliards aux grandes entreprises. Il est temps de faire passer les gens avant les intérêts des dirigeants d’entreprises», a-t-il martelé.

Inspiré du «père de l’assurance-maladie»

Le régime en soins dentaires du NPD s’inspirerait de la vision du père de l’assurance maladie au Canada, Tommy Douglas.

«Le but ultime de l’assurance maladie doit être de garder les gens en bonne santé, au lieu de les rafistoler quand ils et elles tombent malades», arguait l’expert dans les années 80. Il plaidait déjà à l’époque pour un programme d’assurance aux soins dentaires.

Comme la santé demeure de juridiction provinciale, le NPD promet de «collaborer avec les provinces et les professionnels de la santé» le cas échéant. C’est toutefois le fédéral qui choisit ou non d’imposer la gratuité des soins aux provinces.

Chaque année, près d’un Canadien sur cinq ne consulte pas un dentiste par manque de sous, soit environ 6 millions de personnes. Le tiers d’entre eux n’ont pas non plus accès à une assurance dentaire.

Les coûts requis pour répondre aux «urgences dentaires» en milieu hospitalier atteindraient d’ailleurs quelque 155 M$ chaque année.

Concepts similaires

L’idée du NPD rejoint celle de Québec solidaire. Lors de la dernière campagne provinciale, le parti provincial avait fait du régime universel de soins dentaires une promesse phare de son programme. QS avait notamment suggéré de rembourser 100% des soins dentaires pour les moins de 18 ans ou pour les personnes sur l’aide sociale.

Il en va d’une «erreur historique» de la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ) de ne jamais avoir intégré les soins dentaires. C’est ce qu’avait estimé le co-porte-parole de la formation politique, Gabriel Nadeau-Dubois.

La ministre sortante de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, reconnaît que le problème doit être soulevé. Les soins dentaires représentent «un domaine sur lequel les gens veulent se pencher», estime-t-elle.

En décembre dernier, elle avait toutefois affirmé «qu’aucun investissement» n’était en cours de préparation à ce sujet.

Articles similaires