Élections fédérales 2019

Justin Trudeau promet de bannir les armes d’assaut

Justin Trudeau promet de bannir les armes d’assaut
Photo: Darryl Dyck/La Presse canadienneJustin Trudeau

De passage à Toronto, le premier ministre Justin Trudeau veut bannir les armes d’assaut de style militaire. «Un contrôle plus strict des armes à feu est nécessaire», selon le chef du parti libéral.

«Ces armes sont conçues pour causer un nombre considérable de victimes. Ces armes à feu n’ont pas leur place dans notre pays», estime le premier ministre.

«Nos pensées et nos prières ne suffisent pas. Un gouvernement libéral interdira les armes d’assaut au Canada», a dit Justin Trudeau lors d’une conférence de presse tenue vendredi à Toronto.

Le chef du gouvernement avait déjà promis, en août dernier, que son gouvernement proposerait de nouvelles mesures de contrôle des armes à feu s’il venait à être réélu en octobre.

Attaque Andrew Scheer

Cette conférence de presse a également permis au chef libéral de rappeler les différentes mesures prises pour réduire la violence liée aux armes à feu.

M. Trudeau affirme avoir oeuvré pour un Canada «plus juste et plus sécuritaire pour tous les canadiens». Il ajoute toutefois qu’il «reste beaucoup de travail à abattre», et que son parti a d’ores et déjà «la feuille de route pour montrer à quel point nous pouvons changer les choses».

Le chef du parti libéral a conclu en critiquant son homologue conservateur, Andrew Scheer. La politique conservatrice sur les armes à feu «a été écrite par le lobby des armes», argue-t-il.

«Il a un programme qui faciliterait l’achat d’armes d’assaut par les criminels», affirme M. Trudeau.

M. Trudeau passe ainsi à l’attaque pour la première fois depuis mercredi, lorsque des photos le montrant en «brownface» et en «blackface» ont fait le tour du monde. Le premier ministre a convoqué pas une, mais deux conférences de presse pour s’excuser de ses gestes.

Il a toutefois reçu l’appui de la Ligue des Noirs du Québec et de l’auteur Dany Laferrière, qui estiment qu’il ne devrait pas s’excuser.

Les conservateurs répliquent

Le parti conservateur a indiqué à Métro que «les criminels n’enregistrent pas leurs armes, et ils ne respecteront pas ces nouvelles règles.» Il considère que Justin Trudeau «n’a rien fait pour lutter efficacement contre les crimes des gangs durant son mandat.»

Selon les équipes d’Andrew Scheer, «le plan de Trudeau va obliger les forces de police à cibler les honnêtes citoyens, gaspillant de précieuses ressources et empêchant les forces de l’ordre de stopper les criminels violents.»

«De plus, l’approche de Justin Trudeau n’impose pas des peines plus sévères aux criminels qui font de la contrebande d’armes à la frontière et dans les villes canadiennes», ajoute le parti du candidat conservateur.